41vxNgYEdvL

Édition : J'ai lu

Parution : 27 février 2013

Classement : Bit-Lit

La Communauté du Sud, c'est la première saga Bit-Lit que j'ai commencé. Et même si le dernier tome m'avait un peu déçue, j'ai quand même décidé de retourner à Bon Temps pour suivre les aventures de notre télépathe blonde. Bien mal m'en a pris.

« Le Roi des vampires de Louisiane, Felipe de Castro, est à Bon Temps. Alors qu’il boit un verre avec Sookie et ses acolytes, le cadavre d’une jeune femme – dont Éric vient de boire le sang pour se nourrir – apparaît dans le jardin de ce dernier. Sookie et Bill sont chargés de résoudre le meurtre. Mais la victime a une ennemie bien décidée à faire vivre un enfer à Sookie. »

A la fin de ma lecture, tout ce que je me suis dit c'est : plus chiant tu meurs. Même l'agonie de Madame Bovary était plus palpitante que cet opus de La Communauté du Sud. Je pensais qu'avec un meurtre à résoudre, il y allait avoir un peu d'action... Et ben nan. Tout au long du livre, on a droit aux états d'âme inintéressantes de Sookie, à des pseudos bonne nouvelle de grossesse et de mariage de ses copines dont on a rien à carrer, sans parler des jérémiades de la part de son oncle Dermot. Bill, le namoureux éconduit qui s'accroche, est pathétique et tout du long j'ai eu envie de rentrer dans le roman pour le secouer et lui crier « Mais oublie-la ta blondasse et retrouve tes couilles ! ». Et Eric ! Le vampire si sexy qui a fait fantasmer plus d'une fois des hordes de femmes, est devenu aussi charismatique qu'un navet. A croire qu'il a pris des cours avec Draculive, je ne vois pas d'autre explication. Pour résumer, on a des personnages fades, une trame nullissime et de l'action aussi palpitante qu'un congrès sur le tissage des chaussettes de ski en Albanie -si tu es Albanais, je n'ai rien contre toi, c'est le premier pays qui me sois venu à l'esprit-.

Je crois que tu l'auras compris, ami lecteur, je n'ai pas aimé ce tome. Mais alors pas du tout. Pourtant, comme je suis un peu maso, je vais lire la suite, rien que pour voir si la fin qui se profile est bien celle que j'imagine. Complètement irrécupérable.

     Note globale : 5/20

Ema