livingdead

 

Édition : Ace

Collection : Fantasy/mystery

Parution : 2002

Classement : Bit Lit

 

Bien que je sois une grande amatrice de Bit lit, je me rends compte que je ne vous avais pas parlé de la suite des aventure Sookie Stackhouse. Et à moins que tu sois lecteur de ce blog depuis le tout début, tu ne sais sans doute même pas que j'avais parlé du premier tome de cette saga ici. Oui, il y a plus d'un an. J'avais alors expliqué que ceci était une seconde lecture mais une grande première en version originale. Pour préparer l'article d'aujourd'hui j'ai parcouru ma critique de l'époque, sur le premier opus et comment dire ? J'ose espérer que mon écriture s'est améliorée depuis « cette époque ». Passons au volume qui nous préoccupe :

Résumé : Sookie Stackhouse likes living in Bon Temps, Louisiana, and she likes working as a cocktail waitress at Merlotte's. But she is having a streak of bad luck. First her co-worker is killed, and no one seems to care. Then she comes face-to-face with a beastly creature which gives her a painful and poisonous lashing. Enter the vampires, who graciously suck the poison from her veins (like they didn't enjoy it).

The point is: the vampires saved her life. So when one of her bloodsuckers asks for a favour, she obliges-and soon Sookie's in Dallas, using her telepathic skills to search for a missing vampire. She's supposed to interview certain humans involved, but she makes one condition: the vampires must promise to behave, and let the humans go unharmed. But that's easier than done, and all it takes is one small mistake for things to turn deadly...

Traduction : Sookie Stackhouse aime vivre à Bon Temps, Louisiane, et son travail de serveuse au Merlotte. Mais la malchance semble s'abattre sur elle. D'abord son collègue est assassiné et personne ne semble s'en soucier. Ensuite elle se retrouve face à une créature bestiale qui lacère sa peau en une blessure non seulement douloureuse mais aussi toxique. Entrent alors en scène les vampires qui nettoient gracieusement son sang du poison, comme s'ils n'en avaient pas profité au passage.

Mais voilà, les vampires lui ont sauvée la vie. Ainsi, lorsque l'une de ses sangsues lui demande une faveur, Sookie ne peut qu'accepter. Notre héroïne se retrouve bientôt à Dallas pour utiliser ses compétences télépathiques afin de retrouver un vampire disparu. Si elle est supposée interroger les humaines impliqués, elle exige toutefois que ces derniers s'en sortent vivants. Plus facile à dire qu'à faire, tout ce qu'il faut c'est une petite erreur pour que les choses tournent mal...

J'avoue que c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé les personnages de la Communauté du Sud. Parlons rapidement du combat version original versus traduction... Je te conseille fortement, ami lecteur, de lire ces romans en anglais si tu as un niveau correct dans cette langue. Hélas, la traduction française laisse vraiment à désirer. Si on échappe aux contresens et aux fautes -car oui certaines trad en sont truffées- il y manque quelques subtilités. Ainsi le personnage principale est beaucoup moins cruche dans la VO ! Bon Sookie reste une gourde mais supportable. De même, l'humour de l'auteur ressort mieux dans sa langue.

Maintenant que j'ai essayé de te convaincre de lire ce bouquin en VO, parlons plus précisément du récit.

Comme toujours la plume de madame Harris est d'une efficacité redoutable pour qui aime la bit lit. On tourne les pages avec impatience, on en veut plus, tout de suite. Ce talent cache un peu les défauts de l'ouvrage. Si les personnages sont charismatiques, l'histoire est d'un niveau plus que moyen. Le premier fil narratif est le meurtre de Lafayette mais cette péripétie encadre seulement le roman : on en parle au début, à la fin, mais entre les deux, rien. L'autre affaire de ce deuxième volume est le voyage de Sookie à Dallas engagée par les vampires de la ville afin de retrouver un des leurs. Alors là, bof. Le seul intérêt est que la mythologie de la Communauté du Sud devient un peu plus intéressante. A part ça ? Il se passe des trucs mais le suspens est aux abonnés absents. Pourquoi avoir aimé cette lecture alors ? Je n'en suis pas vraiment fière mais c'est à cause des personnages et de leurs rapports entre eux. Plus clairement, je me pâme toujours autant devant Eric. Chaque dialogue où il apparaît me fait complètement perdre l'esprit. Que veux-tu ? Il est mystérieux, sexy et plein d'humour. Alors que Bill continue à me faire soupirer d'ennui -quand je pense à lui, je pense d'abord à un navet. Je ne dis pas que c'est mauvais les navets, mais franchement a-t-on déjà vu nourriture plus inintéressante?- Eric surgit dans mes fantasmes avec une facilité déconcertante. Et encore plus en anglais. Rien que pour ça, vivement la suite !

NOTE GLOBALE : 15 / 20