Les Voraces

02 février 2023

Le Cri du Loup – Alpha & Oméga 01 – Patricia Briggs

81Lk74e7joL

 

Édition : Bragelonne

Collection : Milady

Parution : novembre 2018 pour la présente édition

Genre : bit-lit, fantastique, romance

 

Après un essai foisonnant et la fin d’une saga, j’avais envie de replonger dans un autre monde que je connaissais déjà. Voilà pourquoi je décidais de continuer mon périple dans le Mercyverse. De Patricia Briggs j’ai lu les Mercy Thompson et le préquel de son spin-off, Alpha & Oméga. La novella avait été un apéro sympathique aux aventures d’Anna que nous retrouvons dans Le Cri du Loup

Anna a toujours ignoré l'existence des loups-garous, jusqu'à la nuit où elle a survécu à une violente agression... et en est devenue un elle aussi. Dans sa meute, elle a appris à faire profil bas et à se méfier des mâles dominants jusqu'à ce que Charles Cornick, Alpha, et fils du chef des loups-garous d'Amérique du Nord entre dans sa vie.

Il affirme qu'Anna est non seulement sa compagne, mais qu'elle est aussi une Omega d'une puissance rare... Ce qui se révélera très utile pour traquer un loup-garou doté d'une magie si sombre qu'il pourrait menacer l'ensemble de la meute.

Dans L’Origine, nous avions donc rencontré Anna, une louve changée dans la violence et terriblement maltraitée par une meute. L’héroïne était finalement « sauvée » par Charles, le jeune premier sexy toussa toussa… Dans la bit-litt, les personnages féminins sont le plus souvent d’une force peu commune. Parfois de manière tout à fait abusive… Genre elles enchaînent les traumas sans que ces derniers semblent les impacter autrement qu’en leur donnant encore plus de puissance. Ce que j’apprécie chez Mercy Thompson, et qui compense les faiblesses des ouvrages, c’est qu’elle n’est pas cet archétype infaillible et que les drames n’ont pas que des conséquences « positives » sur elle. Dans Le Cri du Loup, j’ai retrouvé les mêmes qualités : Anna a peut-être été sauvée mais elle a des séquelles. Ces dernières ne prennent pas toute la place du récit – et tant mieux – pourtant elles participent à la caractérisation du personnage. Enfin, autre chouette dimension chez madame Briggs, la romance n’est pas le cœur du récit. Oui, on assiste aux débuts de la relation amoureuse entre Charles et Anna toutefois cela ponctue l’histoire sans l’envahir.

Sinon comme toujours ça va vite, un peu trop, et on plonge sans difficulté dans les aventures du couple. Il y a du méchant vraiment méchant et des combats sanglants. Bref de la bonne vieille bit-litt qui ne révolutionne certes pas le genre mais qui offre une lecture plaisante et distrayante.

Note Globale : 12 / 20