CVT_Ecriture--Memoires-dun-metier_1665

 

Édition : Le Livre de Poche

Parution : 2003 pour la présente édition

Genre : autobiographie, essai, écriture, guide pratique

 

Depuis mes études de lettres, j'ai pris mes distances non pas avec la littérature mais avec la vision française que l'on a de l'écriture. Combien de fois ai-je entendu corroborer ce mythe de l'artiste inné qui attend gentiment sa muse puis écrit frénétiquement, comme dans un état second ? Il existe un fantasme de la création en Europe -merci le 19ième siècle- selon laquelle il y aurait un don d'écrire et qu'il se suffirait presque à lui seul. Pour preuve de cette croyance, il suffit de voir à quel point la création littéraire ne bénéficie de -presque- aucune formation -et encore moins universitaire- ici. Je ne dis pas que tout le monde peut devenir écrivain, loin de là, je dis seulement que c'est une profession à part entière. On peut se former, affiner ses techniques, progresser. C'est une activité qui demande du travail, énormément de travail et donc de rigueur. Le talent existe, je ne le nierai pas, mais il n'est qu'une part du processus. Si on regarde de plus prêt certains manuscrits des grands maîtres, on voit à quel point l'écriture est un artisanat.

Ce processus de la création est une question qui me passionne. De quel manière les auteurs travaillent ? Quelle vision ont-ils de leur métier ?

Si le domaine t'intéresse ami lecteur, je ne ne peux que te conseiller la lecture de l'ouvrage de monsieur King :

Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l'un et l'autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l'écriture et la vie. Résultat : ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu'est l'inspiration. Une fois encore Stephen King montre qu'il est bien plus qu'un maître du thriller : un immense écrivain.

Si j'apprécie l’œuvre de Stephen King, je ne suis pas une inconditionnelle. Bien que je ne me jette pas sur ses romans, il va sans dire qu'on ne peut qu'avoir un grand respect pour ce maître du fantastique. Auteur prolifique et efficace, King a changé tout un pan de la littérature mondiale en (re)donnant à un genre entier ses lettres de noblesses.

Dans les pages d'Écriture, mémoires d'un métier, on rencontre un homme honnête et passionnant. La première partie de l'ouvrage aborde son parcours de vie. Comment il en est venu à l'écriture et combien il a dû travailler pour en arriver où il en est. Il s'adresse à ses lecteurs avec beaucoup d'humour et de modestie ce qui rend tout cela très agréable. Ensuite il parle de sa manière de travailler. Là, j'avoue que j'ai été fascinée. Outre que monsieur King travaille tous les jours -oui tous, sans exception- on voit que chaque expérience, chaque rencontre nourrit son travail. Quant aux conseils qu'il donne aux écrivants, il ne prétend pas livrer de recette. L'auteur se contente d'expliquer comment il procède pour construire une œuvre. Ça ne se veut pas un manuel pratique et pourtant tout aspirant auteur devrait lire cet ouvrage. Parce que la passion de King pour son travail est enivrante et parce que justement il combat les fantasmes entretenus sur l'écriture. Il nous assène quelques vérités qu'il est toujours bon de rappeler. Il n'y a pas de baguette magique, il faut lire beaucoup, écrire énormément. Bref, travailler, travailler, travailler.

 

Note Globale : 18 / 20