Édition :Walrus

Parution : août 2012

Classement : série B / comédie / farce / fantasitique, bref OLNI -Objet Littéraire Non Infentifié-

 

Si tu es un habitué de ce blog, ami lecteur, tu auras compris depuis longtemps que j'ai une inclination certaine pour le mauvais goût et l’humour pourri. Tu sais aussi que je lis du livre numérique depuis de nombreux mois. Ajoutons à cela que je ne suis pas très riche et que je suis donc toujours à l'affût de bons plans. C'est comme ça que je suis tombée sur le livre qui nous intéresse aujourd'hui. Tu peux en effet le trouver gratuitement sur Amazon -et j'adoooore ce qui est gratos-. En plus, le mot de l'éditeur ne pouvait pas me laisser indifférente :

Sibérie, fin des années 60. Grâce à la magie noire, le sinistre Adolf Hitler est de retour, plus dément que jamais. Son plan? Ressusciter le plus de cadavres possible et constituer une armée de zombies nazis invincibles! Pour certains, il s'agirait de la Fin du Monde. Pour d'autres, c'est simplement le début d'une nouvelle journée de travail.

Car John J. Christ, chef de l'Agence B, connait bien le problème: il a plus d'une fois affronté le petit moustachu hystérique et sait comment déjouer ses plans démoniaques. À l'aide de son nouveau coéquipier David Goldstein, qui se demande bien pourquoi on a absolument tenu à l'incorporer dans cette unité délirante, John va faire ce qu'il sait faire de mieux: botter les fesses des créatures de cauchemar, des monstres des abysses, des esprits frappeurs et autres méchants en tout genre.
Ha oui, on ne vous avait pas dit? John J. Christ n'est autre que Jésus, le seul, le vrai, l'unique. Et il est en colère.

Bien entendu ce roman est de mauvais goût. Délicieusement de mauvais goût. Ce n'est ni subtil ni à prendre au premier degré. Nous sommes face à un gros hommage à la littérature de gare et au film de série Z -nan nan pas B mais Z, c'est dire...-. Il faut avoir un humour bien décalé pour apprécier vraiment cette aventure. David Goldstein, notre héros, est un soldat américain super fort toussatoussa. De par ses capacités impressionnantes il est muté à l'Agence B, dirigée par Jésus renommé John J. Christ depuis son retour sur terre. C'est un avorton mal coiffé drogué au réglisse. David ne saura pas tout de suite qui est véritablement son supérieur et aura un peu de mal à accepter la vérité. On le comprend. Face à nos deux héros, le plus grand Méchant de l'Histoire : Hitler. Qui a levé un armée de zombies nazis.

Disons-le, ce récit est très court -une centaine de pages- et le scénario tient sur quelques lignes. Mais j'ai passé un moment délirant et divertissant. Si je devais émettre quelques réserves ce serait que tout ça est un peu facile -le choix d'Hitler et Jésus est une provocation un peu trop évidente-. De plus, si j'ai effectivement beaucoup apprécié ce premier tome, je me demande comment l'auteur pourra vraiment rebondir par la suite.

Reste un roman drôle qui nous offre quelques perles doublées de clins d'oeil appuyés au lecteur. Ainsi, lorsque David Goldstein apprend qui est le méchant :

« - Jésus, et maintenant Hitler... J'ai l'impression d'être le héros d'un de ces mauvais romans vendus à la sauvette par des escrocs et achetés en cachette par des abrutis... »

Quant au personnage de John J. Christ, il m'a fait plusieurs fois bien marrer avec ses répliques :

« - Que veux-tu que je fasse ? Je ne suis pas Superman ? »

Si ce livre te tente n'hésite pas ami lecteur. Et dans tous les cas , je te conseille d'aller sur le site de l'éditeur lire la présentation de ce bouquin, elle vaut vraiment le détour.

 

NOTE GLOBALE : 15 / 20

Ps : on me dit dans l'oreillette que le second tome est sorti en octobre pour la modique somme de 1euros49 !