1095835

Édition : France Loisirs

Parution : 2010 pour la traduction française

Pays : Corée du Sud

Traduction : Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet

Classement : roman

 

Cliente France Loisirs depuis de nombreuses années, je choisis parfois de commander à l'instinct, sans trop savoir où je mets les pieds. Lorsque j'ai lu le résumé du roman qui nous occupe aujourd'hui, plusieurs aspects m'ont interpellée. Le contexte historique et géographique, la fin du XIXe siècle en Asie, avait tout pour plaire :

Fin du XIXe siècle, en Asie du Sud-Est. Shim Chong a quinze ans lorsqu'elle est arrachée à son village natal par des trafiquants sexuels en partance pour la Chine. Elle est alors vendue à un richissime vieil homme. A la mort de ce dernier, son fils, propriétaire d'une maison de plaisirs près de Shangai, engage la jeune fille. Sa beauté lui confère rapidement une renommée grandissante.

Le récit commence de manière très abrupt, au moment où Shim Chong est vendue, soit disant pour être mariée en Chine. J'avoue que vu l'ampleur du roman -on suit l'héroïne tout au long de sa vie- j'aurais aimé que l'auteur s'attarde un peu sur son enfance en Corée. Nous suivons donc la jeune fille jusqu'en Chine où une famille riche l'achète afin qu'elle adoucisse les vieux jours de leur patriarche. Le récit est intéressant et je ne me suis pas ennuyée pendant ce roman. L'univers de la prostitution est très bien dépeint, le tout sans fioriture et toute la cruauté de la condition des femmes est admirablement rendue. Hélas, certaines choses m'ont empêchée de succomber totalement à ma lecture. J'ai trouvé la narration finalement assez froide. Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas une seconde été émue par le destin de l'héroïne. Tout est un peu fade. Ce qui m'a gênée, ce n'est pas que la jeune femme se soumette à son destin mais que les méandres de son ressenti ne soit pas plus explicités. Les faits sont détaillés mais l'aspect humain n'est pas assez présent. Par exemple, au début de l'ouvrage, lorsque Shim Chong est achetée par le vieil homme, on ne s'appesantit guère sur les relations entre les deux personnages.

De la même façon j'ai regretté que certaines périodes de la vie du personnage ne soient pas plus développées -sa vieillesse par exemple-. Enfin, je regrette un peu que la vie quotidienne ne soit pas décrite de manière plus détaillée. Concernant l'aspect de la sexualité -thème bien présent puisque nous parlons dans ce récit d'une prostituée-, rien de particulier ne m'a sauté aux yeux, si je puis dire. Les scènes de lit sont décrites sans pudeur mais sans grande originalité.

Pour terminer, un mot sur la traduction. Je n'ai pas relevé de maladresse dans cette dernière. Le style correspond bien au propos, romanesque et classique. Une bonne traduction. Un petit regret tout de même, s'il existe bien un glossaire des termes utilisés, il n'y a jamais de note pour expliquer les particularités culturelles ou encore certains faits historiques. Pour quelqu'un qui ne connaît pas bien l'histoire de l'Asie, certains évènements resteront un peu obscurs et c'est un peu dommage.

Shim Chong, fille vendue est un roman sympathique qui a de nombreuses qualités mais qui n'est pas parvenue à me toucher vraiment. L'aspect culturel et historique n'est pas aussi passionnant que je l'espérais. Un livre donc agréable mais qui ne restera sans doute pas très longtemps dans ma mémoire.

 

NOTE GLOBALE : 11,5 / 20