couverture

Édition : Allary Éditions

Parution : 10 juin 2021

Genre : Bande dessinée, humour, jeunesse

 

Tu ne le sais peut-être pas ami-lecteur mais j’ai un grand frère, de quatre ans mon aîné. Nous sommes assez proches… Pour te dire, il a même publié quelques article sur CulturoVoraces jadis comme ici. Du coup on s’offre toujours un truc pour nos anniversaires et vu qu’il est à fond dans les BD, en général il m’en offre une. Je ne sais pas comment il fait mais il parvient toujours à dénicher un titre qui me fait grave envie. Cette année, j’ai eu le plaisir de découvrir, sous le papier cadeau, le dernier tome des Cahiers d’Esther qui m’intriguent depuis longtemps :

Esther entre en 3ème ! C'est l'année de ses 15 ans. Elle se paie des délires de ouf avec ses meufs Eva et Léa, organise sa grande soirée d'anniversaire (avec, oui, de l'alcool) et crée (enfin) son profil Instagram, qui attire immanquablement les psychopathes. Puis tout est chamboulé par l'arrivée du coronavirus, qui était censé être une grippette…

La série Les Cahiers d'Esther s'inspire des histoires vraies d'une adolescente. Riad Sattouf a prévu de raconter la vie d'Esther jusqu'à ses 18 ans.

Malgré le grand succès des œuvres de Riad Sattouf, je n’avais jamais eu l’occasion de le lire. Je me suis donc plongée avec avidité dans Histoires de mes 15 ans. Bien que l’ouvrage soit un recueil de petite histoire autours d’Esther – qui existe vraiment dans la « vraie vie » bien qu’elle porte un autre prénom – il y a une continuité tout au long des pages. L’actualité est très présente, surtout que pour cette année de troisième, la jeune fille est confronté au corona. C’est lu rapidement mais j’ai savouré chaque page comme un bonbon, c’est frais, c’est drôle, c’est tendre mais pas seulement… Histoires de mes 15 ans nous ouvre aussi sur le monde d’aujourd’hui vu par une adolescente avec ses peurs, ses interrogations, ses joies et ses peines. Chaque personnage est attachant,  que ce soit le père d’Esther, ses frères ou ses amies,…

En ce qui concerne les dessins, ils portent très bien l’histoire et j’ai adoré la manière dont monsieur Sattouf utilise les couleurs pour mettre en relief telle ou telle vignette.

pageesther

Tu l’auras compris ami-lecteur, Histoires de mes 15 ans est un véritable coup de coeur ! Du coup je ne sais pas si je dois remercier vivement mon frangin ou si je dois l’engueuler : parce que bon, maintenant je n’ai qu’une envie, découvrir les cinq premiers tomes !

 

Note Globale : 17 / 20