9782350174914-475x500-1

Édition : Pyramid / Revelaoer

Parution : 2020

Genre : Document, essai, photographie

 

Pour être tout à fait franche, ami-lecteur, j’avais rarement été aussi impatiente de recevoir un ouvrage dans le cadre d’une opération Masse critique via Babelio ! Il faut dire que j’aime les livres de reportage photos mais que le prix de ces derniers m’empêche en général de succomber à la tentation. Non seulement le genre m’interpellait dans In God we trust mais aussi son sujet :

Ce livre est une enquête sur les formes excentriques que peut prendre la foi aux États-Unis. Si le capitalisme a toujours trouvé un terreau fertile dans le protestantisme américain, ces dernières années ont vu naître des offres religieuses dignes des meilleurs services marketing.

Parc d’attractions créationniste, église naturiste, prédicateur à vélo, et autres étrangetés proposent ainsi à chacun de vivre sa foi comme il l’entend, au sein de sa communauté.

Il s’agit ici de pas moins de sept lieux, situés aux États-Unis, qui révèlent le rapport parfois très particulier que les américains entretiennent avec la religion et la foi. Un sujet sans aucun doute passionnant mais risqué. Car monsieur Abad étant français, j’avoue que je redoutais un regard manquant de neutralité. Mais qu’en est-il au terme de ma lecture ?

Avant même d’ouvrir In God we trust, j’ai pensé que ça passerait ou casserait, que j’adorerais ou détesterais… Ne ménageons pas le suspens, ami-lecteur, j’ai adoré. Oui, l’ouvrage est un véritable coup de coeur. Le prologue de l’auteur m’avait laissée un peu sur ma faim mais la préface de Douglas Kennedy m’a enchantée. Parfois la lecture de la préface est clairement optionnelle, ce n’est certes pas le cas ici. Au contraire cette dernière permet de mieux comprendre ce qui suit.

Bien entendu les photos de Cyril Abad sont magnifiques – si tu veux jeter un œil sur son travail tu peux aller ici – et elles révèlent toute l’ambivalence des lieux qui nous sont présentés. En effet les pratiques semblent souvent étranges, voir complètement à contre-sens de la foi, et sans le regard profondément humaniste du photographe, il m’aurait été impossible de comprendre.Grand

cyril-abad-expo9-1024x682

e

Tout au long de ma lecture, j’ai vu deux grandes catégories se dessiner… D’abord des lieux ou pratiques attachants mais aussi des endroits qui m’ont choquées, comme The Holy Land Experience, un parc d’attractions dédié à la Bible.

Finalement peu importe mes convictions, chaque chapitre m’a permis une exploration inédite dans la société américaine. Un voyage étonnant, déstabilisant, parfois choquant mais toujours passionnant. Un coup de cœur !

Pour conclure, je me permets une petite citation, page 31, d’une fidèle de la Drive-un Church, une église qui permet de suivre les offices de sa voiture et où les coups de klaxon remplacent les amen :

Ce qui est vraiment génial, c’est que je peux venir avec ma chienne, Arlene. Elle adore le sang du Christ.

REVELATŒR-ABAD-PRESSE-EXTRAIT-1-scaled

Note Globale : 18 / 20