huitieme couleur

Édition : Pocket
Parution : Janvier 2011 pour la présente édition
Genre : Fantasy

     Ah Terry Pratchett et son Disque-monde ! J'avais commencé cette saga quand j'étais ado, et je n'ai jamais eu l'occasion de la finir. Je me suis donc fixé pour objectif de tout lire avant mes 40 ans. En trois ans ça devrait être faisable, non ? C'est seulement 35 tomes...

    « Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde en forme de disque est juché sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur une tortue.
À Ankh-Morpork, l'une des villes du Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l'air tellement inoffensif, avec son Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes... Tellement inoffensif que le Praticien a chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins.
Car Deuxfleurs appartient à l'espèce la plus redoutable qui soit : c'est un touriste... »

    Si tu n'aimes pas les parodies et l'humour absurde so british, je te conseille de passer ton chemin. Pratchett nous offre un florilège de personnages tous plus extravagants les uns que les autres dans un monde fantastique complexe mais accessible à tous.

     Dans ce premier tome on suit le mage raté Rincevent, un trouillard invétéré qui ne peut utiliser qu'un sortilège -qu'il ne connaît même pas- et qui aspire à une vie tranquille. Il va devoir assurer la sécurité de l'inoffensif touriste Deux-Fleurs, dont la capacité à s'attirer des ennuis va l'entraîner dans des aventures à travers le Disque-monde. Au cours de leurs aventures, on va croiser un de mes protagonistes préférés : « LA MORT ». Car oui, n'en déplaise à certains, la mort est un homme et va apparaître chaque fois que Rincevent est en danger. Souvent donc... Leurs échanges sont drôles et mordants et j'attendais ces moments avec impatience.

     Il est assez difficile de résumer l'univers crée par l'auteur tant il est riche et bourré de références. Il reprend nombres de clichés de la fantasy -genre que j'adore, mais qui il faut bien l'avouer se prend souvent trop au sérieux- pour en faire une parodie plus que réussie. L'écriture est agréable et je ne compte plus les fous rire pendant ma relecture. Je n'ai qu'une hâte : découvrir la suite des aventures de nos héros et leur féroce Bagage à pattes.

    Note : 18/20