elantris

Édition : Le livre de poche

Parution : Novembre 2017 pour la présente édition

Genre : Fantasy

     Si tu aimes la fantasy, tu n'as pas pu passer à côté de Brandon Sanderson. Depuis quelques années maintenant, j'entends parler en très bon termes de cet auteur, et les commentaires sont tellement élogieux que j'appréhendais un peu de me lancer. Ne sachant pas par quoi commencer, j'ai fait au plus simple et j'ai jeté mon dévolu sur son premier roman : Elantris. Et je dois dire que la quatrième de couverture m'a particulièrement alléchée...

     « Il y a dix ans, la sublime cité d'Elantris, capitale de l'Arélon, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kaë est devenue la première ville du royaume. Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Raoden, l'héritier de la couronne, on lui apprend qu'il vient de mourir. Veuve d'un homme qu'elle n'a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d'Elantris... »

    Considérée comme la plus belle cité du monde, Elantris est habitée par des personnages quasi divins possédant de grands pouvoirs. Que l'on soit noble ou forgeron, n'importe qui peut être touché par le Shaod et devenir un habitant d'Elantris. Mais depuis dix ans, les choses ont changé et la bénédiction est devenue une malédiction. Les habitants deviennent des êtres à la peau grisâtre et tachée, privés de pouvoir et chaque blessure est une véritable souffrance qui dure dans le temps et peut leur faire perdre la raison. Les portes de la cité ont été condamnées, ne s'ouvrant que pour faire entrer un nouvel arrivant maudit.

     Ici, pas de prophétie où le héros doit sauver le monde et ça fait vraiment du bien. L'auteur nous embarque dans une intrigue politico-religieuse plutôt bien menée à travers le point de vue de plusieurs personnages principaux. En premier lieu Raoden, le prince altruiste maudit par le Shaod et exilé à Elantris. Il va essayer de comprendre cette malédiction et se faire des alliés dans sa nouvelle communauté. Sarène, future épouse du prince qui débarque quelques jours avant son mariage pour apprendre que son promis est décédé, va se retrouver au milieu de complots politiques. Femme de caractère, elle va faire tout son possible pour découvrir la vérité sur la « mort » de Raoden et s'opposer aux fanatiques religieux arrivés en ville pour imposer leur culte. Et enfin Hraten, flamboyant gyorn venu convertir la population à sa religion, il va se révéler bien plus complexe que prévu et j'ai adoré le détester.

     La plume de l'auteur est fluide et rend l'univers qu'il a crée très accessible. Les personnages sont attachants et bien caractérisés malgré quelques clichés, mais ça ne gêne en rien la lecture. Les rebondissements et les révélations sont bien emmenés, et tout s'imbrique parfaitement pour nous offrir un dénouement parfait. J'ai eu beaucoup de mal à poser le roman et il ne m'a fallu que quelques jours pour le finir. Elantris est un très bon roman de fantasy, original et prenant, et Brandon Sanderson un auteur très prometteur à suivre de près. Je comprends maintenant l'engouement des fans et je n'ai qu'une hâte : découvrir les autres romans du cosmère crées par Sanderson.

    Note : 16/20