prince écorché

Édition : Bragelonne

Parution : Juin 2015

Genre : Dark Fantasy

     La semaine dernière, je te parlais de L’œil du monde de Robert Jordan. Après cet article, Alter m'a gentiment rappelé que tout le monde n'était pas au fait de tous les sous-genres que rassemble la fantasy. Dans la dark fantasy, l'ambiance est sombre, pessimiste, le mal est très présent, souvent au cœur de l'histoire et la violence est une normalité. Les héros ne sont pas des guerriers se battant pour la victoire du bien, ils sont plus ambigus et leurs actions souvent immorales. Donc si tu n'aimes pas les scènes de batailles sanglantes, je te conseille de passer ton chemin. Si tu veux en savoir plus sur les sous-genres de la fantasy, je te conseille la vidéo de la chaîne Les mots de l'imaginaire juste ici.

     « À treize ans il est le chef d'une bande de hors-la-loi sanguinaires. Il a décidé qu'à quinze ans il serait roi. 
L'heure est venue pour le prince Jorg  Ancrath de regagner  le château qu'il avait quitté sans un regard en arrière, et de s'emparer de ce qui lui revient de droit. Depuis le jour où il fut contraint d'assister au massacre de sa mère et de son frère, il avance porté par sa fureur. Il n'a plus rien à perdre. Mais, de retour à la cour de son père, c'est la traîtrise qui l'accueille. La traîtrise et la magie noire. Or le jeune Jorg ne craint ni les vivants ni les morts. Animé d'une volonté farouche, il va affronter des ennemis dont il n'imagine même pas les pouvoirs. »

    Jorg est un adolescent qui a survécu au meurtre de sa mère et de son petit frère. Quand il comprend que son père -le roi- ne lèvera pas le petit doigt pour venger sa famille, notre héros bascule dans une folie meurtrière et décide de rendre justice aux siens. Il fait évader une bande de criminels des geôles du château et devient leur chef. Ensemble, ils vont piller, tuer et violer, ce qui ne nous rend pas Jorg sympathique au premier abord, mais il a également un sens de l'humour mordant qui fait que je me suis finalement attachée à lui.

     L'univers décrit par Mark Lawrence aurait mérité d'être un peu plus développé, j'aurais aimé en apprendre plus sur la guerre des Cent Ans et surtout sur les Bâtisseurs, et j'espère que les explications viendront dans les prochains tomes. Le style de l'auteur est direct et parfois brutal, mais une fois les premières pages passées, je me suis laissé entraîner dans ce monde médiéval teinté d'éléments contemporains, et j'ai hâte de suivre à nouveau les aventures de Jorg et de voir son évolution.

     Note : 14/20