téléchargement (2) 

Édition : Folio

Collection : Biographies

Parution : 2017

Genre : Biographie, Essai, Histoire

 

         Comme je l'évoquais lorsque j'ai chroniqué la série Victoria : Sincèrement, si je veux me cultiver avec rigueur mon choix se portera sur une biographie de la reine, pas sur une série !  Ouais, bon... Se citer soi-même, c'est un brin ridicule mais tant pis... Du coup, et attendant de trouver le temps de visionner la saison 2, j'ai pensé que revenir aux fondamentaux serait une bonne idée. Je me suis donc mise en quête d'une biographie de la reine Victoria. Franchement, si cette dernière m'intéresse, je ne peux pas encore dire si elle me passionne. Alors mon choix s'est porté sur un ouvrage très court, le travail de Philippe Chassaigne comporte seulement quelques trois-cent pages... Bon, ok, Emma Bovary n'avoisine que les 400 pages avec un ressenti d'au moins mille... Bref, voici ce que la quatrième de couverture de La reine Victoria nous dit :

       "Nous, les femmes, si nous voulons être bonnes, féminines, aimables, et vivre une vie familiale, nous ne sommes pas faites pour régner ; à tout le moins, ce sont elles qui s'infligent à elles-mêmes le travail que cela nécessite".

        Surprenante conception émise par celle qui a régné pendant plus de soixante-trois ans sur la Grande-Bretagne et son empire, et qui a donné son nom à son époque : l' "ère victorienne" . Industrialisation, urbanisation, progrès technologique, enracinement du parlementarisme, naissance des grands partis politiques, expansion coloniale, Victoria (1819-1901) fait accéder la Grande-Bretagne à la première place mondiale. Ce livre combine l'analyse des vies privée et publique de cette reine à la personnalité plus complexe que ce que l'histoire en a retenu. Tour à tour jeune souveraine, épouse aimante, veuve inconsolable, libérale puis conservatrice, icône impériale pour ses Jubilés d'or et de diamant, elle a largement contribué à façonner la monarchie britannique contemporaine.

           Comme il est compliqué d’émettre une critique sur une biographie lorsque l'on est pas historien soi-même ! Car oui, avouons que je n'ai pas le savoir suffisant pour juger de la pertinence des faits relatés par monsieur Chassaigne. M'enfin je vais essayer de t'offrir, ami-lecteur, mes impressions...

       Il arrive parfois, quand on lit une biographie, que la lecture soit laborieuse, voir interminable. L'Histoire, quand elle colle au fait, a quelque chose d'aride et je me souviens encore avec un brin d'ennui d'une certaine biographie de Louis XIV qui m'avait semblé bien pesante... La longueur de l'ouvrage n'est pas toujours ce qui compte le plus dans ce sentiment, je redoutais donc la sécheresse de La reine Victoria. Heureusement, la plume de monsieur Chassaigne est plaisante, le texte reste fluide et je n'ai pas vu ma lecture passer. Bien documentée, bien construite (l'auteur navigue entre le privé et la politique avec pas mal de dextérité), cette biographie est une bonne approche de la figure désormais mythique de cette souveraine...

          La caractéristique qui m'a motivé à chosir cet ouvrage est pourtant devenu ce qui m'a finalement le plus frustrée. J'aurais voulus plus ! Plus de détails, plus de citation, plus d'anecdotes... Pour conclure, je pense que La reine Victoria de Phillipe Chassaigne est une bonne entrée en matière mais que pour un lecteur passionné il existe sans aucun doute des biographies plus “complètes”.

Note : 15 / 20