Circé

Edition : Pocket

Parution : mai 2019

Genre : Roman

 

    S'il y a bien un sujet que j'apprécie, c'est la mythologie grecque. Alors quand j'ai vu un roman nous offrant un point de vue romancé sur la vie de Circé, je me suis jetée dessus.

    Fruit des amours d'un dieu et d'une mortelle, Circé la nymphe grandit parmi les divinités de l'Olympe. Mais son caractère étonne. Détonne. On la dit sorcière, parce qu'elle aime changer les choses. Plus humaine que céleste, parce qu'elle est sensible. En l'exilant sur une île déserte, comme le fut jadis Prométhée pour avoir trop aimé les hommes, ses pairs ne lui ont-ils pas plutôt rendu service ? Là, l'immortelle peut choisir qui elle est. Demi-déesse, certes, mais femme avant tout. Puissante, libre, amoureuse...

    De Circé, on ne connaît souvent que l'épisode dans l'Odyssée, où elle transforme les hommes qui lui rendent visite sur son île en porcs. Ici Madeline Miller nous raconte son enfance, maltraitée par sa famille, et son parcours de femme. Enfant au physique un peu ingrat, sa vie est rythmée par les brimades de ses proches. Elle est rabaissée, dénigrée et elle apprend à se soumettre pour survivre dans ce monde qu'elle remet sans cesse en question.

     Si au début j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit, j'ai complètement accroché dès le moment où elle est exilée sur son île. A partir de là, Circé est libre de devenir la femme qu'elle devait être, mais surtout qu'elle avait envie d'être. Elle se découvre pleinement dans la solitude, et elle se détache petit à petit de son passé à travers son exil, sa relation purement charnelle avec un dieu de passage et son expérience assez violente de la maternité. J'ai aimé voir son implication dans les différents mythes, du minotaure en passant par Icare, l'autrice nous plonge dans l'antiquité avec facilité. Toutes ces rencontres vont forger le caractère de Circé et amener l'héroïne à s'interroger sur l'humanité et la condition des dieux.

     Circé est un roman profondément féministe, porté par la plume à la fois violente et poétique de Madeline Miller. Je le recommande aux amateurs de mythologie et de femmes fortes qui n'ont pas peur de défier les convenances.

    Note : 16/20