Morning

 

Édition : Pocket

Parution : 2017 pour la présente édition, 2012 pour l'édition originale

Genre : Développement personnel

 

       Depuis la création de CulturoVoraces, il y a des années, nous avons exploré de nombreux genres : thriller, théâtre, science-fiction, fantasy, romance... Il y a pourtant une catégorie que nous avions laissé de côté, à tel point que nous ne l'avions même pas prévu dans le sommaire ! Le développement personnel m'a longtemps laissé indifférente. Mais les choses ont changé. J'ai changé. Il était donc temps non seulement de créer cette catégorie mais de partager avec toi, ami-lecteur, nos découvertes, qu'elles soient bonnes ou mauvaises...

Se lever plus tôt pour gagner un supplément de vie... Et si la clef du bonheur et de la réussite se trouvait dans cette nouvelle résolution ? C’est la découverte qui a changé la vie d’Hal Elrod ainsi que celle de milliers de lecteurs. Démarrez votre journée par un moment rien qu'à vous, profitez de ce moment de calme pour méditer, faire du sport, lire et préparer votre journée, comme une nouvelle aventure à entamer chaque matin. Et faites de votre quotidien un miracle !

       J'inaugure cette nouvelle catégorie avec du lourd. Du lourd non dans le sens de l'importance de l'ouvrage de Hal Elrod – même si ce dernier connaît un succès mondial – mais dans le sens de « contraire de léger ». Car ce monsieur est américain et nous avons ici un exemple typique et extrême des méthodes à l'américaine. L'auteur survend sa méthode et il le fait admirablement bien. D'ailleurs, indépendamment de la pertinence de son Miracle Morning, on peut déjà louer sa capacité de commercial. À lire les premières pages de son bouquin, on entre dans un monde où l'hyperbole est la règle. Selon les dires de monsieur Elrod, le Miracle Morning peut tout ! Il suffit de le suivre et hop, on devient plus beau, plus riche, plus heureux... Blablablabla... Pas un instant il ne temporise en expliquant que sa méthode peut ne pas nous convenir... C'est un coach libéral, dans le sens trumpist du terme. Tu es le seul responsable de ta vie et de ta réussite. Alors je ne nie pas la responsabilité de chacun, on peut améliorer les choses, j'en reste persuadée. Hélas, l'auteur va bien plus loin qu'un simple soyez les scénaristes de votre propre vie. Pour lui 95 % de la population se contente d'une existence médiocre. Oui, médiocre. Carrément.

       Malheureusement, si peu de gens s'approchent de leur vie de rêve que l'expression est devenue un cliché. La plupart des gens se résignent à vivre une vie médiocre, acceptant passivement ce que leur réserve l'existence.

        Bref, il pue un peu la condescendance. Tout ça parce que monsieur s'est remis d'un grave accident de voiture puis, des années plus tard, d'une dépression. Je ne nie pas que Hal Elrod ait surmonté nombre d'obstacles mais il n'en reste pas moins puant de condescendance. Car il va bien plus loin que l'idée que les gens sont passifs dans leur vie :

      Si 95 % des individus composants notre société ne vivent pas l'existence souhaitée, nous devons comprendre où ils se sont trompés, ce qu'ils n'ont pas fait correctement, afin de ne pas nous retrouver nous-même à vivre dans la médiocrité.

       Oui, ces propos rappellent ce qu'un certain président prône...

      Le manque de bienveillance et d'empathie de monsieur Elrod n'est pas le seul élément qui m'ait posé soucis. Régulièrement et tout au long de l'ouvrage le coach s'efface derrière le commercial. Ainsi :

      Si ce livre a amélioré votre vie, […] j'espère que vous ferez quelque chose pour une personne que vous aimez : donnez-lui ou prêtez-lui votre exemplaire. […] Mieux, offrez-lui un exemplaire à l'occasion de son anniversaire ou de Noël.

Et plus loin :

       Si, comme moi, vous êtes persuadé qu'être un ami ou un proche génial, c'est aider ceux que vous aimez à devenir la meilleure version d'eux-même, je vous incite à lui faire découvrir ce livre.

      Tu comprends sans doute, ami-lecteur, pourquoi ce genre de passage m'a un tantinet donner envie de jeter mon exemplaire... Sauf que la méthode en elle-même offre de vraies pistes.

       Prenons quelques instants pour résumer cette méthode. Il s'agit de se lever plus tôt (entre 5 et 7 h du matin) pour prendre le temps d’accomplir des exercices, les SAVERS : S pour silence, avec par exemple une séance de méditation, A pour affirmation, V pour visualisation, E pour exercices physiques, R pour reading (lecture) et S pour scribing (écriture). Malgré mon agacement à la lecture, j'applique à peu près le principe : me lever plus tôt pour prendre un moment seule avec moi. Cela me permet de méditer, faire du yoga et de lire. Et oui, quand je m'y tiens, les SAVERS me font beaucoup de bien en me permettant de commencer ma journée dans un bon état d'esprit.

      Comme tu l'as compris, ami-lecteur, mon avis est nuancé. Si on met de côté l'aspect ultra condescendant du bouquin, l'aspect souvent répétitif du propos et la manie de l'auteur à survendre et son livre et sa méthode, on peut trouver son compte dans Miracle Morning. Après, il y a la possibilité de partir d'un des innombrables résumés présents sur la Toile plutôt que de se coltiner la lecture de l'oeuvre de monsieur Elrod.

 

Note : 08/20 pour le livre, 13/20 pour la méthode en elle-même