41DYeQOmWnL

 

Maison d'édition  : Odile Jacob poches

Parution : 2011 pour la traduction française

Genre: Essai - Science – Cosmologie / physique

 

Durant toute mon adolescence je n'ai éprouvé pour les sciences qu'une forme particulièrement hargneuse de nonchalance... Pour tout t'avouer ami lecteur, les seules leçons de physique qui me marquèrent durablement étaient celles inscrites sur mon front parce que je m'étais endormie sur une copie dont l'encre n'était pas sèche... Bref je n'ai eu mon premier coup de foudre en la matière que bien plus tard et grâce à Stephen Hawking. Ce physicien et cosmologiste britannique ne se contente pas d'être un exemple en menant une carrière universitaire malgré la maladie de Charcot, c'est aussi un auteur de best-seller. Avec Une brève histoire du temps, j'ai soudain découvert que je pouvais me passionner pour le Big Bang ou même la théorie des cordes. Voilà comment je me suis retrouvée à me plonger dans son ouvrage le plus récent :

Pourquoi et comment l'Univers a-t-il commencé ? Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Quelle est la nature de la réalité ? Comment expliquer que les lois naturelles soient aussi finement ajustées ? Et nous, pourquoi donc existons-nous ?

Longtemps réservées aux philosophes et aux théologiens, ces interrogations relèvent désormais aussi de la science. C'est ce que montrent ici avec brio et simplicité Stephen Hawking et Leonard Mlodinow, s'appuyant sur les découvertes et les théories les plus récentes, qui ébranlent nos croyances les plus anciennes.

Pour eux, inutile d'imaginer un plan, un dessein, un créateur derrière la nature. La science explique bel et bien à elle seule les mystères de l'Univers.

Si l'ouvrage qui nous intéresse est bien un livre de vulgarisation, monsieur Hawking a une haute idée de son lectorat et cette lecture est loin d'être simple. Alors non, on ne dévore pas Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ? comme un roman. Il faut parfois relire un passage plusieurs fois et, pour ma part en tout cas, certaines explications m'ont donné la migraine. Malgré la difficulté, j'ai d'abord aimé ma lecture. Sauf que mon enthousiasme est très vite retombé. Contrairement à celui ressenti pour Une brève histoire du temps. Sorti en 1989, c'est seulement en 2004 -je crois- que je lisais Une brève histoire du temps et la théorie des cordes -qui tend à unifier la mécanique quantique et la relativité générale- m'était alors totalement inconnue. Moi qui pensais retrouver cette ivresse d'apprendre... Manqué.

Alors que la première partie du dernier ouvrage de Hawking vulgarise de nouveau les bases de la physique théorique, la seconde partie s'appuie sur la Théorie M, tentative de théorie du tout qui unifierait non seulement la mécanique quantique et la relativité générale mais aussi les quatre interactions élémentaires (gravitationnelle, électromagnétique, électrofaible et forte). Or cette deuxième moitié du livre semble glisser vers la métaphysique. Justifier le fait que l'Univers n'a pas eu besoin d'un « Dieu » sur la base d'une théorie qui n'a pas encore fait ses preuves, bof. D’ailleurs la M-Théorie n'est pas la seule à être aujourd'hui proposée par les scientifiques. Bref, beaucoup de bruits pour rien autour d'un livre dans lequel l'auteur se contente finalement de nous livrer une réflexion personnelle sur ce qu'il croit.

Hawking flirte donc dangereusement avec la métaphysique lorsqu'il aborde la M-Théorie et met en avant l'existence du multivers (l'ensemble de tous les univers possibles qui coexisteraient) qui n'est qu'une hypothèse. On connaissait le goût du docteur Hawking pour la science-fiction, dommage qu'il commence lui-même à en écrire. Bref, pour avoir le recul nécessaire, il faudrait aussi lire les œuvres de Trinh Xuan Thuan, Étienne Klein, Michel Spiro,... Dommage.

 

NOTE GLOBALE : 11 / 20