28 mai 2014

Confessions d'une sociopathe – M. E. Thomas

 

60136195_11534769

Pays : États-Unis

Maison d'édition : Larousse

Parution : 2014 pour la présente édition

Genre : autobiographie / témoignage / psychologie

 

Ce qui est chouette quand on se lance un peu sérieusement dans l'écriture, c'est qu'on se retrouve immanquablement à se renseigner sur des domaines divers et variés. Délaissant ce blog pour écrire, j'ai pu, ces dernières semaines, me documenter entre autres sur les uniformes de la cavalerie légère napoléonienne, les armes et la sociopathie. Ce dernier sujet ne m'était pas totalement inconnu grâce à quelques bouquins dont celui-ci, mais il me manquait encore quelques éléments. Aussi quand j'ai appris qu'une américaine diagnostiquée sociopathe et bien intégrée dans la société avait livré son témoignage, je ne pouvais pas passer à côté:

Ce livre est un voyage au cœur de la sociopathie, pathologie psychiatrique reconnue dont seraient atteints 4% des hommes et des femmes. Les personnes diagnostiquées comme sociopathes ignorent les normes sociales et morales et ne ressentent aucune émotion ni à l’égard des autres ni envers eux-mêmes.

Ils se caractérisent par un manque total d’empathie et sont de grands manipulateurs mais aussi de brillants compétiteurs. Ils ont un ego démesuré et une intelligence supérieure à la moyenne. Ils ne se remettent jamais en question, imputent leurs échecs aux autres et ont une absence totale de remords...

Cette critique risque de pâtir un peu des circonstances de ma lecture, effectuée pour caractériser un personnage de fiction, mais je vais faire de mon mieux.

Le sociopathe, le psychopathe, l'antisociale... Peu importe le nom donné, ce trouble de la personnalité fait l'objet depuis longtemps d’œuvresinnombrables, que ce soit en littérature ou au cinéma. Qui n'a pas un souvenir trouble de monsieur Lecter dans Le Silence des agneaux ? Il faut avouer que la sociopathie est une « mine d'or » pour les artistes. Mais qu'en est-il de ce trouble dans la réalité ? Parce qu'être sociopathe, ce n'est pas être un tueur. Car si certains criminels le sont, la sociopathie ne conduit pas forcément à des actes monstrueux.Confessions d'une sociopathe nous plonge dans le quotidien d'une « malade » qui lutte pour comprendre ce qu'elle est. Une femme courageuse qui tente de montrer que l'absence de remord ne conduit pas toujours aux mauvaises actions. L'auteure de ce témoignage est professeur de Droit, elle enseigne le catéchisme et aime ses parents. Pouvoir entendre sa vérité, personnelle et précieuse, sur sa sociopathie remet les choses dans une autre perspective, loin des films et des séries que nous connaissons. La jeune femme nous trouble par sa franchise et sa lucidité. Mais surtout elle interroge la société sur sa vision du bien et du mal. Un livre important qui nous rappelle que comprendre l'autre est plus estimable que de condamner à l'aveugle et donc de risquer de stigmatiser quelqu'un, non pas pour ses actions, mais pour sa vision du monde.

 

Note Globale : 14 / 20

Posté par AlterVorace à 09:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Confessions d'une sociopathe – M. E. Thomas

    Vi vi il ne faut pas condamner à l'aveugle ou stigmatiser le tigre (ici la sociopathe) soit disant apprivoisé qui habite chez toi mais t'as quand même intérêt à lui filer à bouffer si tu veux pas finir au menu ^^ En tout cas, aucun doute, le contenu de ce livre promet une vision intéressante d'un des travers les plus inquiétant de l'humain...

    Posté par Eerylin, 28 mai 2014 à 10:32 | | Répondre
  • Très intéressant. Je plains sincèrement les personnes qui ont ce "symptômes" car ressentir de l'empathie peut bien sûr rendre triste mais nous rappeler qu'on est bien vivant et pas des zombies en quelque sorte. (ce qui signifie que je ne suis pas sociopathe.... ouf !!). J'aimerais beaucoup rentrer un peu dans la peau de cette personne en lisant ce livre. Merci encore !!

    Posté par doriris, 30 mai 2014 à 09:05 | | Répondre
Nouveau commentaire