silenced_1555

 

 

Pays: Corée du Sud

Date : 2011

Genre :Drame, faits réels

Réalisation : Hwang Dong Hyeok

Avec : Gong Yoo, Jeong Yu Mi, Kim Hyun Soo

 

Synopsis :Voici donc l'histoire romancée mais vraie de Kang In Ho nouveau professeur d'arts de l'école pour enfants sourds Ja Ae, à ujin. Loin de Séoul et de sa fille malade qu'il a laissée aux soins de sa mère, sa femme étant morte quelques années auparavant, Kang In Ho va faire la rencontre d'une jeune femme très engagée du nom de Seo Yu Jin. Après quelques jours passés dans l'école et après avoir dû payer une somme très importante au directeur pour s'être fait recommandé par le professeur Kim, il va se rendre compte que ces enfants malentendants sont victimes de sévices et de violences sexuelles. Alors que ces enfants sont déjà très démunis, parfois orphelins ou complètement abandonnés, Kang In Ho va tout faire avec l'aide de Seo Yu Jin, pour les défendre, faire reconnaître leurs droits et surtout essayer de punir les adultes responsables de ces crimes.

Il est des films dont l'histoire et laisse des traces à tout jamais dans la tête et dans le cœur. Il m'a fallu longtemps pour me décider à voir Silenced car je savais que ce film serait dur et je le dis honnêtement, je n'ai pas pu regarder certaines scènes. Je vous conseille de prendre très au sérieux l'avertissement au début du film et de ne surtout pas le commencer, si vous êtes sensible ou en dessous de la limite d'âge autorisé, car vous aurez besoin d'être très forts moralement pour supporter certaines scènes. Pourquoi avoir choisi malgré tout de le regarder ? Parce qu'il a suffisamment dénoncé l'infamie pour que le monde change un peu et que justice soit faite, entre autres.

La réalisation est soignée, le scénario ne fait pas d'atermoiement, le personnage découvre rapidement les premières maltraitances par l'intermédiaire de cette petite fille qui le conduit aux premières marches qui descendent vers les tréfonds de la buanderie. Le film baigne dans des couleurs aussi bleues que celles des lèvres des enfants qu'on laisse dans le froid pour avoir refusé de céder de plein gré. Le rythme est soutenu tout en laissant tout le temps à l'histoire de nous prendre au tripes, de nous bouleverser en pointant du doigt avec sincérité, l'injustice, l'horreur et l'abus de pouvoir.

Brutal, sobre, frontal, ce film montre l’horreur dans ce qu’elle a de plus inhumain. Hwang Dong-hyeok le réalisateur use de facilités peut-être (encore que), mais fait mouche pour dresser un portrait à charge révoltant et tenter de réveiller la justice. Un pari réussi car le film aura non seulement permis l'ouverture d'un second procès à l'issu duquel les tortionnaires auront enfin des peines en rapport avec leur crime, mais également la modification de certaines lois concernant les agressions sexuelles sur mineurs et/ou handicapés.

Je l'ai déjà dit, c'est une histoire vraie et bien sûr il est juste de se demander s'il fallait traiter de sujet comme il l'a été dans Silenced, c'est à dire sans utiliser de gant, en prenant le parti de tout montrer ou presque, dans le but de créer un réveil des consciences. Et c'est vrai, Silenced aborde tout, ne suggère rien, mais le fait avec une intelligence qui évite, à quelques exceptions près, le racolage. Les acteurs, tout particulièrement les enfants sont absolument incroyables, l'enfant qui joue Jeon Min Su en particulier m'a bouleversée, son histoire est terrible et emblématique car le silence tombe sur lui plus que sur tous les autres. Ce silence qui n'est pas une absence de mot ou de son mais au contraire une présence, une chape de plomb lourde, épaisse, étouffante, un cri blanc, le cri des enfants dont on assassine l'enfance. Ce silence qui peut tout envahir, tout franchir, même le mur de la surdité. Ce silence, qui devient plus assourdissant que n'importe quelle parole et qui exprime les béances de l'âme, le vide du cœur, l'inhumanité...

 Eerylin