i miss you

 

Pays: Corée du Sud

Date  : 2012

Genre :Romance, mélodrame

Nombre d'épisodes : 21 épisodes

Réalisation :Lee Jae Dong, Park Jae Beom

Scénario : Mun Hee Jeong

Chaîne : MBC

 

Il y a certains dramas qu'il semble difficile d'éviter tellement ils plaisent à la majorité. I miss you était un mastodonte dès le départ : un casting dans le vent, une histoire pleine de drames et des avis dithyrambiques.

De manière personnelle, je savais avant même de regarder le premier épisode que ce visionnage ne serait pas sans risque. Pour lui, I miss you avait les critiques et la présence de Yoon Eun Hye. Contre, le drama était estampillé romance/mélodrame. Le mélo est mon cauchemar personnel, le genre pour lequel je suis tellement chiante exigeante que je ne finis pas neuf dramas sur dix classés dans cette catégorie. Contrairement à ce que tu pourrais parfois croire à la lecture de ce blog, je suis un être sensible -si, si- et je ne boude pas une petite séance tire-larmes de temps en temps. Sauf que mon esprit critique ne la met jamais en veilleuse. Jamais. La présence au scénario de Mun Hee Jeong me rassurait un peu puisqu'on lui doit, entre autres, un des mélos qui m'a le plus happée même s'il n'est pas sans défaut : Heaven's Tree -Oppaaaaaaaaaaaaaa ! Mdr-.

À l'époque ou j'ai entamé I miss you, je ne faisais pas encore d'articles « Pilote de drama » et heureusement. Parce que mon avis aurait été tout autre que celui que je vais écrire aujourd'hui....

Les quatre premiers épisodes nous racontent l’histoire des personnages lorsque ces derniers ont 15 ans. Lee Su Yeon, l'héroïne, a déjà une vie de merde derrière elle puiqu'elle est harcelée à cause de son père, meurtrier de son état. Han Jeong Wu, qui vient de revenir en Corée, décide après des débuts difficiles, de devenir son ami. Nos deux héros vont tomber amoureux toussatoussa.

 

I-Miss-You-Korean-Drama-Episode-31-450x364

 

Avant que les choses prennent résolument le chemin du drame. Les jeunes gens sont kidnappés et après moult péripéties, séparés. Lee Su Yeon est officiellement morte mais son Namoureux continue de la chercher partout. Prout.

 

miss

Yeo Jin Gu

 

Toute la partie sur l'enfance des héros m'a plu. Mais alors vraiment. Ça a beau être du mélo pur jus pulpe comprise, j'ai cru à leurs malheurs. La prestation des comédiens étant sans doute ce qui permet à cette longue introduction d'accrocher le téléspectateur.

 

missyou3-00111a

Kim So Hyeon dans la peau de l'héroïne version 15 ans

 

On voyait déjà quels genres d'enjeux seraient présents dans la suite du drama : les retrouvailles entre les tourtereaux, le poids de leur passé et la présence du personnage plus nuancé de Kang Hyeong Jun  (resté aux côtés de Lee Su Yeon/Zoé sous le nom de Harry). Bref, des mystères, de la romance contrariée et de la vengeance.

Il me restait donc 17 épisodes à visionner. Au départ je les ai enchaînés puis les moments où je levais les yeux au ciel ont commencé à apparaître et à se multiplier. Enfin j'en suis arrivée au point j'ai fini I miss you afin d'écrire cet article. Et ça a été une corvée. Rien que ça.

Que le scénario soit parfois poussif, soit, on est dans le mélo. Surtout que j'ai vu bien pire. Que l'histoire traîne un peu longueur, je peux comprendre vu le format -21 épisodes d'une heure, ça fait quand même beaucoup-. Mais le voyage au pays d'I miss you est trop vite devenue une expédition en milieu humide -pas d'esprit mal placé merci-.

23029867

Résume bien le drama : je souffre alors je pleure pendant qu'il me regarde et qu'il a envi de pleurer. Avant qu'on pleure ensemble.

 

C'est bien simple, j'aurais bien appelé Ema -ou Sephi qui m'avait pourtant prévenue- au secours pendant mon visionnage mais j'avais trop peur de me noyer dans la mer de larmes versées par les personnages. Sincèrement, si j'avais su, je pense que j'aurais compté combien de fois on a eu le droit à un personnage larmoyant.

 

image-E126_50F67BD3

 

Le nombre aurait sans doute battu tous les records du genre. « J'ai peur », je pleure. « Je t'ai retrouvé », je pleure. « Je veux me venger », je pleure. « Je t'aime toujours », je pleure. C'est pas blablablabla mais snifsnifsnifsnif. Et moi, quand on en fait trop, ça endort la fille sensible qui habite dans ma tête. Et c'est AlterLangueDeVipère qui prend la relève. Avec des envies que la prochaine tragédie pousse finalement les héros au suicide pour abréger ses souffrances. Et les miennes.

 

yoon-eun-hye-2-540x302

 

Au bout du compte la qualité du scénario et des comédiens s'est noyée dans le liquide lacrymale. Et mon intérêt avec. Les derniers épisodes sont convenus et la fin ne m'a pas surprise une seconde. Mon soulagement a de toute façon dominé tout le reste : Ouf, terminé. Merci Aslan. Le seul élément positif qui restera à mes yeux est la prestation assez impressionnante de Yu Seung Ho dans le rôle de Kang Hyeong Jun / Harry.

 

u7vcdymo8u9ckxayxqmm

Yu Seung Ho, très bonne prestation

 

Je sais que beaucoup ont adoré pleurer avec les personnages. Les vrais fans de mélo devraient d'ailleurs visionner I miss you au plus vite. Mais si, comme moi, tu n'es pas amateur du genre, tu risques bien de te lasser avant la fin. Voir d'avoir des pulsions meurtrières. Comme si les bébés chats n'avaient pas assez à faire avec l’œuvre de monsieur Gounelle...

 

Note Globale : 07 / 20