Le gouvernement espagnol a approuvé le projet de loi qui limite l'avortement.

 

 

Le sang des femmes

 

Qui a entendu le cri

Silencieux de Maria

Quand le médecin lui a dit :

Ton nouveau-né mourra ?

Condamnée à la grossesse

Pour ne donner que la mort

Par une loi sans souplesse

Sans pitié, sans remord.

Ô Chili, rien ne console

L'espoir qu'on assassine.

Ses larmes souillent ton sol

Ma belle terre latine.

 

Qui a vu la terreur

Dans les yeux de Ramatou

Quand la vague de douleur

S'est propagée partout ?

Et l'utérus en charpie

Mourir à vingt printemps

Car dans son pays

On meurt d’avortement.

Ô Niger, rien ne console

Cette mort sans logique

Son sang souille ton sol

Ma belle terre d'Afrique.

 

Qui pense encore à Sara

Enceinte de son violeur

Morte de son embarras

Pendue à un arbre en fleur ?

Une guerre sans conscience

Où le viol est une arme

A noué dans le silence

Une corde tissée de larmes.

Ô Syrie, rien ne console

Ce suicide terrifiant.

Son sang souille ton sol

Ma belle terre d'orient.

 

Alors je te le demande

Toi qu'on appelle provie

Est-ce juste qu'on vende

Une vie contre une vie ?

Donne-moi tes solutions

Et explique-moi encore

En quoi une interdiction

N'est pas fille de mort.

Partage dans la seconde

Ce discours qui t'enflamme

Pendant que sur le monde

Coule le sang des femmes.

 

J'ai écrit ce poème en novembre. Et je me pose la question : devrais-je bientôt ajouter une strophe pour l'Espagne ?

    La loi fixerait "deux conditions pour autoriser l'avortement : la première, que celui-ci soit nécessaire en raison d'un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme, et la deuxième, que la grossesse soit une conséquence d'un délit contre la liberté ou l'intégrité sexuelle de la femme" dixit le ministre de la Justice, Alberto Ruiz-Gallardon.

En cas de viol, il faudra que la femme ait précédemment déposé plainte. Et il faudra un rapport de deux médecins différents pour que la malformation du fœtus puisse être invoquée comme raison de l’IVG...

Cette nouvelle assombrit les fêtes de fin d'année...