Ceux qui fréquentent toujours cet espace depuis le grand schisme -un blog pour le fansub, un pour les articles- savent peut-être à quel point nous sommes un peu folles, nous les Voraces. Si tu fais parti de nos fidèles -mais pourquoi ?-, tu n'as pas pu passer à côté de nos mœurs étranges. Nous nous plaisons à nous inventer une autre vie -Poule Prout- et à utiliser des termes qui ont besoin d'un glossaire pour être compris. Tu as sans doute aussi connaissance, à travers les commentaires ou le chan, de cette curieuse coutume que nous avons de nous insulter copieusement. Nos déclarations d'amour à coup de « gourgandine » et autres « champignon de latrines » ne sont pas l'apanage d'Internet et, avec Ema, nous échangeons allègrement toutes sortes d'insultes dans la vie réelle. Sauf que nous aimons chercher l'expression désuète, le vocabulaire historique, la grossièreté poussiéreuse.

« Coureuse de rempart ! » est la nouvelle expression qu'affectionne Ema.on peut trouver cette merveille dans la première édition de l'Académie Française. Puisque la prostituée médiévale semble avoir arpenté les remparts, on peut aussi trouver rempardiere.

Restons dans la période médiévale avec un devergoigneuse pas très musical sans doute mais rigolo à utiliser.

Tu préfère quelque chose de plus kawaï ? On a puterelle -jeune putain-si tu veux à la fois insulter tes copines de ribaude tout en leur assénant un petit compliment sur la jeunesse de leur apparence.

Plus classique et plus connu -grâce au capitaine Haddock- nous avons gourgandine. La sonorité du terme lui donne encore de beaux jours...

Si l'histoire t'ennuie et que tu préfère la géographie, tu peux te tourner vers nos belle régions de France avec par exemple, dans le midi, un joli bagasse.

Tu voudrais bien te servir des termes que nous venons de voir mais ta cible est dotée de testicules qui t'empêchent les « gougandines » « puterelle » et autre joyeusetés ? Ne t'inquiète pas ami lecteur, j'ai de quoi te faire plaisir.

Si le trop usé fils de pu** te lasse, tourne-toi encore une fois vers le moyen-âge avec escot de barnecs qui signifie exactement la même chose...

Sinon tu peux te fier au classique avec tout ce qui tourne autour des excréments. Il faut dire que le registre scatologique est un thème riche en anecdotes historiques. Ainsi, on peut relever le mot de Napoléon contre Talleyrand en 1809 « … vous êtes de la merde dans un bas de soie ! ».

Tu peux donc utiliser des merdaillons ou petits bréneux tout en te glorifiant d'un respect de nos traditions. Tu préférerais un vocabulaire plus savant ? Pas de problème. Tu as le très beau coprolithe qui est un excrément minéralisé, fossilisé.

On retourne dans le passé ? Très bien. Deux termes ont particulièrement mon affection : sottard -couillon- et chapon maubec -lâche à la langue de vipère- ou encore truandaille pour voyou.

La richesse de notre langue permet donc de varier les insultes avec beaucoup de plaisir et sans se lasser. Et toi, ami lecteur, aurais-tu quelques perles à partager avec nous dans les commentaires ? Ne sois pas égoïste et partage ton savoir...