Insaisissable ? Et non, je suis désolée, ici point de magiciens œuvrant sous le nom des Quatre Cavaliers, point d’effets spéciaux ni de Morgan Freeman… Juste un roman de Tahereh Mafi.

 

insaisissable,-tome-1---ne-me-touche-pas-2717642

JE SUIS MAUDITE
J'AI UN DON

JE SUIS UN MONSTRE
JE SUIS PLUS FORTE QU'UN HOMME

MON TOUCHER EST MORTEL
MON TOUCHER EST POUVOIR

JE VEUX QU'IL ME TOUCHE
IL NE DOIT PAS M'APPROCHER

JE SUIS LEUR ARME
JE ME VENGERAI

 

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu'elle aime en secret depuis l'enfance vient-il partager sa cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ? L'organisme tout-puissant qui régit le monde de Juliette n'hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Mais ce que désir par-dessus tout Warner, le fils de son leader, c'est Juliette. La malédiction qui pèse sur la jeune fille est pour lui une arme inestimable.

 

Vous aimez les personnes qui rayent des phrases pour dire des choses, qui à première vue, seraient inavouables ou trop « dérangeantes » pour êtres dites (Comme par exemple: Au départ, on est tous venu sur Culturovoraces pour les dramas merveilleuses critiques de livre) ? Vous aimez les personnes qui aiment mettre un point d’honneur sur un mot pour lui donner un tout autre sens  (comme ça par exemple : AlterVoraces et Ema sont vraiment des personnes charmantes, charmantes... Charmantes !) ? Si oui, vous allez aimer Juliette, la narratrice de cette dystopie. Lire son récit, c’est l’entendre parler, penser et vivre à travers elle.

Cette jeune fille de 17 ans est née avec une malédiction un don  : celui de tuer les gens par un simple contact de la peau. Son enfance en devient solitaire et son adolescence est un vrai calvaire : c’est un monstre rejeté par la société. Société qui a bien du mal à renaître après un effet-de-serre-dramatique croisé avec une sorte d’épidémie-ravageuse. Plongé dans la violence et la famine, ce monde chaotique est désormais sous la coupe d’un dictateur qui a mis en place le « Rétablissement », en promettant à son peuple monts et merveilles. Ceux qui s’y opposent sont sauvagement tués. Quant à ceux qui pourraient s’avérer utiles, ils sont tout bonnement enfermés, « en attendant de servir ». C’est le cas de Juliette, sur qui Warner, le fils du dictateur, a mis le grappin. Isolée depuis 264 jours entre quatre murs, elle a pour seules distractions : le ciel qu’elle aperçoit de la petite fenêtre de sa chambre cellule (ouais, on se prend vite au jeu !) et un carnet  sur lequel elle couche son infortune, ses craintes, désirs, ambitions… Jusqu’au jour où Warner quelqu’un met un terme à sa solitude avec l’arrivée d’un codétenu, d’Adam. Pourquoi lui ? Pourquoi lui, parmi tant d’autres ? Pourquoi lui ? Pourquoi... lui ?

Encore une fois, cette trilogie s’inscrit dans le schéma classique : découverte de soi, du monde extérieur, puis rébellion. Et pourtant, j’ai ressenti comme un vent d’air frais en me plongeant dans cet univers impitoyable -encore pire que Dallas…- où trahison rime avec abandon. Sur la fin du livre j’ai néanmoins aperçu une petite faiblesse en remarquant l’étrange similitude avec X-Men… Est-ce qu’on aura le droit à une pâle copie de nos héros-mutants, ou est-ce que Tahereh Mafi nous emmènera bien au-delà ? Réponse dans le tome 2. En attendant, pour les friands de dystopie, de romance -triangle presque amoureux- et de pouvoirs un peu spéciaux, plongez sans hésiter au cœur du Rétablissement.

Note globale : 15/20

Sephi'

Suite aux menaces d'AlterVorace dans la newsletter de dimanche je tiens à préciser que toute similitude entre mes exemples et un acte de rébellion contre mes 2 chefs est fortuite... Je veux dire, il faut bien illustrer ses propos, et les exemples un peu "concrets" sont la méthode la plus efficace ;-)