Dès que j'en ai l'occasion, sur ce blog ou dans la newsletter, je te rappelle, à toi ami lecteur, que je suis quelqu'un de fortement occupée. J'ai trois enfants, je bouquine, je tiens un blog, je traduis, je regarde des dramas et accessoirement j'ai même un mari. Et si un jour -le même où les bisounours descendront du ciel chevauchant des dragons bleus à pois verts- on se rencontre dans la vraie vie, tu penseras forcément que mes cernes sont dûs aux heures passées à lire au lieu de dormir. Et la plupart du temps, c'est vrai.

Sauf quand je joue aux jeux vidéos.

Avant que tu m'imagines passant des heures devant la console, gameuse de talent blablabla, laisse-moi mettre les choses au clair -attention, ceci est un aveu difficile, qui mérite presque des applaudissements- : je suis nulle aux jeux vidéos. Vraiment. Je continue à tourner la manette comme si c'était un volant aux jeux de voiture et je reste persuadée qu'à Tekken, il suffit d'appuyer sur tous les boutons pour gagner. Jadis -ou naguère, c'est pareil- j'ai quand même fini quelques jeux. Mais avec la solution. Toujours.

C'est simple, s'il y a un mode facile, je le choisis TOUJOURS. J'suis comme ça, un peu lâche.

Il faut dire que j'ai tendance à un peu trop croire que le jeu vidéo est réel -pas au point de prendre une arbalète et buter tout le monde, hein. Ces pulsions là seraient plutôt motivées par la vie réelle-.

Alors que le film Titanic n'avait réussi qu'à m'arracher quelques ricanements narquois, la mort d'Aeris dans Final Fantasy VII m'avait fait chialer. Oui, la honte.

Pour la peur c'est tout pareil. Quand un monstre surgit, je sursaute. S'il me saute dessus, je hurle. Une petite nature, je te dis.

Malgré tout le ridicule de mon profil de gameuse, j'aime les jeux vidéos.

Et en ce moment mes cernes ne découlent pas d'une lecture de Troyat, de Proust ou même de Harlequin. En ce moment, je passe de loooooongues soirée à jouer à Minecraft.

Lego

+

o-KOH-LANTA-facebook

=

modloader-pour-minecraft-02-700x406

 

 

Minecrat c'est comme si les legos avaient couché avec Kohlanta. Moi je joue en mode survie.Tu atterris dans un monde tout mystérieux puis faut que tu fabriques tout : tes outils, un abri, tes armes... Et la nuit, faut mettre tes fesses en sûreté pour que les zombies, les squelettes et les Creepers ne te tuent pas.


Creeper

La créature nommée Creepers. Sorte de bonhomme Cetelem qui aurait mangé du TNT (l'explosif, pas la télé)

Bien entendu, je joue en mode facile. Et même comme ça, je trouve le moyen de plonger tête la première dans la lave. Mais je ne m'en lasse pas. J'essaie de faire une jolie maison qui me protège bien et je passe le temps à faire de l'élevage. Je m'amuse comme une folle.

Bien entendu il existe plein de possibilités de rendre le jeu plus attrayant visuellement. Sauf que moi son côté Lego me plaît bien. Même que les cochons ont un air crétin irremplaçable.

 cochon minecraft

Z'ont l'air couillons, non ?

Voilà, tu sais presque tout ami lecteur. Tu sais que j'aime les jeux vidéo. Que je suis nulle. Et que je passe des heures devant Minecraft. Peut-être que toi, lecteur adulte et sérieux, tu ne comprendras pas. Mais ce n'est pas grave, je suis entourée de cinglés qui me comprennent. Une preuve ? Pour sa crémaillère, j'ai offert Minecraft à Ema. Le pire ? Elle est ravie de son cadeau. Même si elle n'a toujours pas de vase. Bon je te laisse, j'ai une maison à aggrandir.