susan hopper

Édition : XO

Parution : 21 mars 2013

Classement : Jeunesse

Déjà fan des aventures d'Oksa Pollock -la première saga d'Anne Plichota et Cendrine Wolf, pour ceux qui ne le sauraient pas-, quand j'ai reçu un mail de Babélio me proposant de lire en avant-première Le parfum perdu, je me suis empressée de répondre pour proposer ma candidature. Je te laisse imaginer la danse de la joie qui en a suivi lorsque j'ai reçu une réponse positive, et l'attente du facteur chaque jour, la bave aux lèvres, dans l'espoir de recevoir le premier opus de cette saga tant convoitée -et je n'exagère en aucun cas-.

« Un manoir en Écosse... Susan n'en revient pas. Du haut de ses quatorze ans, elle savoure pour la première fois le confort d'un grand lit moelleux dans une chambre bien à elle. Et cela, grâce aux Hopper qui viennent de l'adopter. Soudain, ce n'est plus la douceur du drap qu'elle sent sous ses orteils, mais un sol rocailleux et froid. Une brise glacée lui caresse les joues. En ouvrant les yeux, elle distingue une statue qui se découpe dans le brouillard. A ses pieds, les pierres tombales s'étendent à perte de vue. Un cimetière. Elle se trouve en plein milieu d'un cimetière. Et des tombes s'échappe lentement une ombre, puis une autre, et une autre encore... Un rêve. Ce ne peut être qu’un rêve. Mais si ce n'était pas le cas ? Si la malédiction qui pèse sur Susan depuis sa naissance l'avait finalement rattrapée ? »

Notre nouvelle héroïne est une survivante. A trois ans, un incendie a mystérieusement ravagé sa maison et tué ses parents, faisant d'elle l'unique rescapée. Placée au Home, un orphelinat en Écosse, Susan va faire des passages éclair dans plusieurs familles d'accueil, et ces séjours vont à chaque fois mal tourner. Seulement un jour, les Hopper viennent au Home, et Susan sait que cette famille est pour elle. La jeune fille va tout faire pour que le couple la remarque, elle et personne d'autre. Elle va finalement parvenir à ses fins et se retrouver dans le manoir des Hopper. Là, elle va tout d'abord se rapprocher du fils de la famille, Eliott, garçon un peu étrange atteint de la maladie de la lune, puis à cause d’événements mystérieux se produisant dans le manoir, elle va faire la connaissance d'Alfred, le grand-père excentrique et homme de science en kilt. Tous les trois, accompagnés de Georgette, petit saucisson à pattes de la maisonnée, vont vivre ensemble des aventures les conduisant dans le passé, à la recherche du secret de la famille Rosebury.

Une fois encore, les deux auteurs ont crée un univers aussi riche que fascinant. Tout est très bien construit, l'histoire ne nous laisse pas une minute de répit, on plonge tout de suite au cœur de l'action pour notre plus grand plaisir, et les aventures s'enchaînent à un rythme soutenu. Les personnages sont encore une fois bien travaillés, et j'ai hâte de voir leur évolution au fil des tomes.

Comme tu l'auras compris, ami lecteur, ce premier roman est un coup de cœur et j'attends la suite avec impatience pour savoir comment nos amis vont se sortir de la situation dans laquelle nous les avons laissés. Mesdames Plichota et Wolf, ayez pitié de ma santé mentale. Ne mangez plus, ne dormez plus, ne vous lavez plus, écrivez...

Note globale : 17/20