tome-1

 

Édition : Michel Laffon

Parution : 2010

Classement : Jeunesse / Aventures / Fantastique

 

Quiconque s'intéresse un tant soit peu à la littérature pour la jeunesse n'a pu passer à côté de la saga Les Chevaliers d'Emeraude. Que je n'ai pas lu. Je sais, je sais, je ne commence pas par le commencement... Je voulais donc découvrir la plume de madame Robillard depuis longtemps donc quand j'ai eu l'occasion de me plonger dans le premier tome d'A.N.G.E. je n'ai pas perdu de temps :

À l'insu des habitants de la Terre, des hommes et des femmes travaillant pour l’Agence Nationale de Gestion de l’Étrange – mieux connue sous le nom de l’A.N.G.E. – veillent sur l'humanité. Peu importe le pays où ils sont affectés, ces agents secrets protègent les hommes des ténébreuses machinations des serviteurs du Mal.

Lors d’une enquête de routine sur les enseignements trompeurs d’un prétendu gourou, les agentes Océane Chevalier et Cindy Bloom découvrent que de sombres événements prédits par certains textes bibliques sont sur le point de se produire. Leurs collègues, Yannick Jeffrey et Vincent McLeod, viennent leur prêter main-forte mais se heurtent à la mystérieuse puissance du Faux Prophète.

J'avoue que cette critique n'est pas facile à écrire, les livres les plus difficiles à chroniquer sont les romans sympathiques mais sans plus. C'est le cas ici. Tout est un peu au-dessus de la moyenne mais sans retentissement. L'univers exposé dans ce premier volume d'une longue saga est plutôt bien écrit. Le Bien, le Mal, une lutte sans merci : les ficelles classiques du roman d'aventure pour la jeunesse sont bien exploitées. D'un point de vu de « parent », j'avoue que j'ai apprécié que l'ouvrage soit imprégné de culture biblique et historique. Oui, oui, je sais bien qu'un roman n'a pas à forcément apporter un savoir à nos ados lecteurs mais on ne se refait pas, j'y suis sensible. Une très grande partie de ma culture générale vient de mes lectures. Les romans ont été les premières fenêtres sur le monde que j'ai pu ouvrir sans l'aide d'un adulte. Aussi, j'apprécie particulièrement cet aspect dans Antichristus. Après, que tous les faits ne soient pas exactes -dans le sens où ça reste une fiction- n'a finalement que peu d'importance. Donner le goût d'en savoir plus, l''appétit de connaissance, voilà ce qui compte. Concernant les personnages, ils sont plutôt agréables bien qu'un peu manichéens -ce qui est souvent le cas dans la littérature jeunesse-. L'écriture est classique et suffisamment dynamique pour ne pas nous perdre en route.

Ce premier opus remplit dont plutôt bien son rôle, j'ai passé un chouette moment au sein de l'Agence Nationale de Gestion de l’Étrange. Et je sais qu'à l'occasion je me plongerai dans le deuxième tome.

 

NOTE GLOBALE : 12 / 20