Le destin des voraces se joue parfois sur peu de chose, alors que nous errions sur le chan de la team, désœuvrées, nous avons demandé conseil aux membres présents : quel drama pouvions-nous commencer ? Nous avions envie d'une romance légère, une petite comédie à la coréenne. C'est comme cela que nous avons visionné My Girl en une semaine. Disons-le clairement, on a adoré. Vraiment. Et on a ri. Beaucoup. Mais pas toujours au moment prévu par les scénaristes. Bien que ce drama soit réellement chouette, il aligne aussi tous les clichés du genre. Parce que c'est un classique chez les dramavores, nous nous sommes dit qu'en faire une énième critique du genre « c'est trop drôle et puis quand même la connasse est vraiment méchante » n'apporterait rien. Alors nous avons décidé d'en faire une chronique particulière, sorte de croisement entre notre rubrique DramaVoraces et Culture Pourrie. Bref un DramaVoPourri. Si tu n'as pas encore vu ce drama et que tu comptes le visionner un jour, abstiens toi de lire l'article qui suit. Sinon amuse-toi bien...

 

L'histoire de ce drama est un classique du genre. La pôvre héroïne se retrouve, pour rembourser des dettes, à accepter de jouer le rôle de la cousine de Seol Gong Chan, porté disparue enfant. Bien sûr, le mensonge durera beaucoup plus longtemps que prévu et notre arnaqueuse au grand cœur tombera sous le charme de son faux cousin. Alors que leur amûr est rendu impossible par leur pseudo lien de parenté, un ami de la famille se pointe ainsi que l'ex du héros afin de composer un magnifique rectangle amoureux. On passe de la comédie la plus déjantée au mélo le plus larmoyant. Notre couple sera même séparé deux ans provoquant des crises de larmes intenables. Même qu'être autant malheureux juste pour ça nous a paru suspect. Alors on a décidé de vous révéler ce que pensent vraiment nos héros dans ces moments d'émotions lacrymales :

 

vlcsnap-2013-02-15-23h24m20s47

 

vlcsnap-2013-02-15-23h24m44s27

Le scénario, bien que fort sympathique, de My Gril, n'est pas ce qui a retenu notre attention. Tout d'abord la présence de Lee Jun Ki dans le rôle du soupirant malheureux nous a fasciné tout au long des épisodes. Rien n'a pu y faire : nous l'avons trouvé vraiment vilain. Tellement qu'on l'a surnommé Tête de Cul.

vlcsnap-2013-02-15-22h27m30s25

vlcsnap-2013-02-15-22h13m06s85

Tête de Cul

Puis, au fil du drama, un nouveau surnom s'est imposé : « Il est où le cucul ? Elle est où la tétête ? Choupette !! ». Nous te demandons pardon, ô toi fan de Choupette, mais on avait très envie de se cotiser pour lui acheter une nouvelle tête et/ou lui faire greffer des poils.

vlcsnap-2013-02-15-22h08m22s28

Achète-toi des poils et colle-les sur tes cuisses glabres... Vraiment.

A côté de Choupette, ce qui fait le charme de My Girl, est sans conteste la farandole de personnages secondaires :

 vlcsnap-2013-02-15-22h21m33s38

PapiCrapaud

vlcsnap-2013-02-15-22h10m02s40vlcsnap-2013-02-15-22h10m19s210Notre couple préféré - Ahn Seok Hwan on t'adooooore !

vlcsnap-2013-02-15-22h15m27s220

La CopineUnPeuMoche de l'héroïne

vlcsnap-2013-02-15-22h37m21s18

Le PoteNiais

Comme tu peux le constater, si My Girl est plein de charme, nous sommes néanmoins dans une romance très classique du pays du kimchi. Ce qui nous a motivé à écrire cet article ce n'est pas tellement les acteurs -bien que Choupette méritait bien un paragraphe sur ce blog-, ni le scénario mais la profusion de clichés que l'on croise au fil des épisodes. La grande majorité des coups classiques des dramas sont présents dans My Girl. Tu ne nous crois pas ? Et bien allons-y.

Cliché n°1 : dans les dramas, on court. Beaucoup.

L'héroïne court pour échapper aux huissiers, pour rejoindre son Namoureux ou même pour son boulot. Le Namoureux en question court pour sauver sa belle -pas des méchants, nan, mais parce qu'elle est complètement bourrée-, le soupirant malheureux fait pareil. Bref ça court tout le temps.

Cliché n°2 : le vieux de la famille qui agonise puis qui a plein de dernières volontés

Combien de drama ont leur vieux malade ? Toujours dans une superbe chambre d'hôpital et toujours avec un humidificateur d'air sur la table de chevet. Sérieux, limite il y a plus d'humidificateurs dans les hosto que de défibrillateurs...

vlcsnap-2013-02-15-22h01m48s202

 

Cliché n°3 : l'enfant disparu que on sait pas s'il est mort ou vivant

Je te le rappelle, c'est ici le point de départ du drama : la cousine perdue pendant un méchant tremblement de terre au Japon. Puis tout le monde la cherche. Puis on la trouve pas. Alors on la remplace par l'héroïne pauvre. Mais on cherche toujours la vraie. Alors on apprend qu'elle est morte. Puis en fait non. Bref on s'y perd autant que l'est l'enfant perdu.

Cliché n°4 : le papa joueur qui fait tout le temps plein de dettes

Oui, parce que quand même l'héroïne a beau être poursuivie par des usuriers en costume moche, c'est pas de sa faute. Elle a un papa -ici, dès fois c'est une môman, ou une tante, ou la cousine de la sœur du beau-frère de tata Paulette- qui joue aux course. Et il perd. Tout le temps. Alors voilà, l'héroïne passe son temps à secourir papounet tout en s'efforcant de rembourses les créanciers.

Cliché n°5 : l'ex-copine qui revient pour reconquérir le bô héros

La connasse est partie depuis des mois ? Elle a odieusement plaqué le bô héros transi d'amûr ? Qu'à cela ne tienne, elle revient comme une fleur parce qu'elle l'aime encôôôr. Même qu'elle devient une vraie connasse pour cela. Elle est le poil à gratter -Jaloux Choupette?- du drama.

Cliché n°6 : il n'y a pas d'ambulance en Corée.

Ben nan. Peu importe qui se blesse, gentille héroïne ou la ConnasseConnasse, on n'appelle pas d'ambulance. Ni de taxis. Nan. On la porte sur son dos et on court aux Urgence. J'suis bien contente de pas être un personnage de drama, moi.

vlcsnap-2013-02-15-22h55m12s255

Cliché n°7 : la maladie honteuse -indigestion, constipation, tout est possible-

Parce que rien de mieux que le héros inquiet qui court avec l'héroïne sur son dos. Seulement dans une comédie, les cancers avec options lèvres gercées, ça le fait pas. Alors on refile un truc bien pourri à l'héroïne : ici une indigestion -dans Flower Boy Ramyun Shop c'est une constipation de la mort-.

Cliché n°8 : le vivier d'occidentaux moches

Parfois au détour d'une scène cosmopolite, on croise des occidentaux dans nos dramas préférés. My Girl n'échappe pas à la règle qui veut que si tu tourne un drama en Corée sans être asiatique, tu n'es pas seulement eurasien. Nan. T'es moche.

vlcsnap-2013-02-15-22h27m43s152

Cliché n°9 : la fille au bobo

Deux procédés sont possibles dans les kdramas afin de montrer le héros froid sous un jour nouveau : l'entorse à la cheville de sa dulcinée -impliquant KoreanPortage- ou le bobo au genou -ou au doigt-. Oui, l'héroïne est comme un enfant de maternelle : elle passe son temps à se croûter. Même qu'elle a un bobo au genou. Heureusement le bô héros prend le temps de courir chercher du mercurochrome et un zoli pansement. Ouf, il est humain finalement.

vlcsnap-2013-02-15-22h30m04s9

Cliché n°10 : l'héroïne gourdasse qui voit jamais rien

L'héroïne de drama partage un point commun avec celle des Harlequins : elle est d'une naïvete affligeante. Le soupirant malheureux a beau envoyer des signaux aussi discrets que le maquillage de Paris Hilton, elle ne se rend compte de rien. Lorsqu'enfin il avoue franchement son amour, il faut toujours qu'elle tombe des nues. Ici, Choupette n'arrête pas de faire des sous-entendu mais Yoo Rin mettra trois plombes avant de percuter.

Cliché n°11 : quand l'axe du mal boit un coup ensemble

My Girl nous fait le coup classique de la scène de bar avec les prétédants malheureux. Ces derniers, las d'aimer sans retour, se retrouvent en train de picoler ensemble. Dans certains dramas, ils vont même jusqu'à échafauder des plans pour ravir le cœur de leurs bien-aimés.

vlcsnap-2013-02-15-22h47m08s21

Cliché n°12 : le triangle amoureux va au cinéma

Dans le drama qui nous intéresse ajourd'hui on a une scène deux en une. D'abord on a le classique « Tiens et si on allait au ciné tous ensemble, moi la jolie héroïne et vous, mes deux soupirants rivaux ? ». Genre personne comprend que c'est une mauvaise idée ?. En plus cette scène cumule les clichés puisque Yoo Rin s'endort pendant le film. Là on a un duel de qui arrivera à piquer la tête de l'héroïne pour la poser sur son épaule. Même que ça ne la réveille pas. Oui les personnages de dramas ne dorment pas, il font un coma profond .

vlcsnap-2013-02-15-22h49m06s145

Cliché n°13 : le soupirant malheureux est quand même vachement....malheureux.

Même qu'à un moment ou à un autre, il sort sa tête de Yul Goon -voir glossaire-. Preuve en image :

vlcsnap-2013-02-15-22h51m53s62

Cliché n°14 : la ChuteBisou

Car oui ça arrive tous les jours, la chute malheureuse où notre couple finit à terre, la bouche l'une contre l'autre.

vlcsnap-2013-02-15-22h53m36s35

Oups, je suis tombé

Cliché n°15 : le soupirant malheureux est quand même vachement vachement....malheureux.

Quand le prétendant maudit en a marre de faire sa tête de Yul Goon, il va encore plus loin. En boîte de nuit -oooooooh- puis il boit. Et il est en colère -rapport au fait que quand même il est vachement vachement malheureux- alors il se bat -mal-.

vlcsnap-2013-02-15-22h57m24s11

Cliché n°16 : Le KoreanCroisage

Je te rappelle ami lecteur, que ce procédé est tellement présent dans les dramas, qu'il fait parti de notre glossaire. Dans My Girl, nous sommes face à une véritable ode au KoreanCroisage. On nous fait le coup dans l’ascenseur, puis dans les embouteillages, et à l'aéroport. Un festival.

vlcsnap-2013-02-15-23h02m19s170

Version ascenseur

vlcsnap-2013-02-15-23h30m09s208

Version aéroport

Cliché n°17 : la demande en mariage kitsch

Ici c'est choupette qui s'y colle. Et ça lui va bien. Vraiment.

vlcsnap-2013-02-15-23h05m12s98

Cliché n°18 : le saut dans le temps pour -enfin- réunir les héros.

Le coup du saut dans le temps est super facile. On nous le fait régulièrement. Même qu'ici on a collé des lunettes au héros pour bien montrer qu'il a vieilli. De deux ans. Oui. Même que les lunettes ont des strass sur les branches. Si sa vue a baissé, son mauvais goût, lui, n'a pas bougé. On est rassuré.vlcsnap-2013-02-15-23h27m14s5

Même Choupette nous revient changé. Avec encore plus de dégradé. Genre KoreanVoyageVoyage :

 vlcsnap-2013-02-15-23h26m11s162

Cliché n°19 : l'héroïne passe son temps à se bourrer la gueule

Dès que le héros lui fait des misères. Donc très souvent. Puis elle vomit. Beurk. Alors il la porte. Avant de lui acheter des médicaments contre la gueule de bois. Oui. -D'ailleurs ami lecteur, si tu connais un truc EFFICACE contre cette dernière mais n'impliquant pas de boire une nouvelle dose d'alcool, je te rappelle que notre mail est disponible dans « About »-

vlcsnap-2013-02-15-22h35m56s217

Cliché n°20 : la déclaration d'amûr au karaoké

Alors qu'on a passé 10 épisodes à voir l'héroïne courir après le héros, on a un retournement de situation sur la fin. C'est le Namoureux qui court après sa belle. Même que, courageux, il lui montre son amour lors d'une séance karaoké mémorable. A lui la chanson de kpop sirupeuse qu'il interprète -faux- avec amûr.

 vlcsnap-2013-02-15-23h31m15s125

Et voilà comment en seulement 16 épisodes, on a pu retrouver tous les clichés des Kdramas qui nous font tant rire. Cela n'enlève rien à notre amour des séries asiatiques, la preuve : on a adoré My Girl.

Ema & AlterVorace