Édition : Le Livre de Poche

Parution : 1999 pour la présente édition

Classement : aventure / humour

 

A chaque fois que j'ai lu un tome de la saga de madame Peters, cela a été un véritable moment de détende. Une séance de repos pour mes neurones épuisés. Malgré ces quatre rencontres positives, j'avais un peu peut que de me lasser pour ce cinquième tome. Après tout, le schéma était un peu toujours le même. Les Emerson partait en Egypte pour une saison de fouille et se retrouvait confronté à une mystérieuse affaire que le couple ne pouvait s'empêcher de résoudre. Est-ce que La onzième plaie d'Egypte suivrait la même trame ?

Alors que l’intrépide Amelia Peabody, son séduisant Emerson d’époux, et Ramsès, leur fils si précoce à tous égards, s’en retournent vers l’Angleterre pour y prendre quelques vacances avant de revenir à leurs chères pyramides, voilà que la malédiction des pharaons semble les poursuivre.
En effet, au British Museum, c’est près du sarcophage d’une momie de la XIXe dynastie que l’on découvre le corps sans vie d’un gardien de nuit.

Amelia et Emerson – dont la réputation n’est plus à faire– vont devoir s’occuper de ce drame, lequel se révélera n’être qu’un prélude à une sinistre machination où nos héros seront entraînés malgré eux…

Disons le tout de suite, Elizabeth Peters reste dans la même veine quand dans ses ouvrages précédents mais parvient, Dieu merci, à insuffler un peu de fraîcheur dans l'aventure de ce cinquième tome. Déjà, j'ai fortement apprécié que le récit se déroule en Angleterre. Le changement de décor permet de ne pas se lasser de la saga. Comme toujours la force du roman se situe dans les personnages et leurs interaction .Amelia, Emerson et Ramsès sont toujours aussi attachants et j'avoue que leurs excentricités me font toujours autant jubiler. J'ai adoré la présence de Percy et Violet, les enfants du frère de l'héroïne. Alors soit, l'enquête est toujours aussi faible mais une fois encore j'ai eu l'agréable sensation de me retrouver embarquée dans un téléfilm d'aventure confortable et distrayant.

Si La onzième plaie d'Egypte m'a beaucoup plu, j'avoue que je me pose des questions pour la suite. La saga d'Amelia Peabody compte -au moins- 18 volumes et je me demande si l'auteur va parvenir à se renouveler. Si je peux me permettre un conseil... Si tu as envie de te lancer dans l'univers des Emerson ami lecteur, prend ton temps. Je pense qu'il ne fait surtout pas lire ces bouquins à la suite si on ne veut pas perdre tout intérêt pour Amelia.

 

NOTE GLOBALE : 13 / 20