Édition : Milady

Parution : 2010

Classement : Bit-lit

A moins que tu ne fasses parti des fidèles depuis le début, ami lecteur, tu ne sais sans doute pas que j'avais commencé à chroniquer la célébrissime saga de Ward, La Confrérie de la Dague noire. Chez nous, tu peux donc trouver une critique des tomes 1, 2 et 3. Pleine de bonnes résolutions, j'ai décidé d'essayer d'avancer un peu dans les séries déjà commencées. Voilà donc comment je me suis m'intéressée à L'Amant révélé :

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
Butch O’Neal, ex-flic à la criminelle, est le seul humain accepté dans ce cercle fermé. Bagarreur de nature, il n’a pas la vie facile. Mais Butch se donne corps et âme dans la traque des éradiqueurs, au point d’être enlevé et torturé pour avoir sauvé un vampire. Laissé pour mort, il est retrouvé par miracle et la Confrérie fait appel à Marissa, l’amour de sa vie, pour le ramener. L’amour de Marissa suffira-t-il à le sauver du mal profond qui gronde en lui ?

Bon, soyons franc je risque de faire assez court parce que dans ce quatrième opus des aventures des guerrier aux canines un peu longues, on reste dans le même schéma. Le héros est seul, désoeuvré quand il rencontre une belle héroïne alors qu'en toile de fond la guerre entre vampires et éradiqueurs fait rage. Un gros point positif pourtant : Butch, le guerrier de ce tome, n'est pas vraiment un membre de la confrérie, et pour cause, il est humain. Et pas du genre méga plein d'avenir puisque c'est un ancien flic qui noie sa solitude dans l'alcool. Finalement ce n'est pas tellement la romance de ce tome qui m'a intéressée. Ce qui fait le charme de L'Amant révélé, c'est le lien entre Viszs et Butch. Leur « relation » n'a pas cessée de me fasciner au fil des pages. En même temps, le personnage féminin, Marissa, m'a aussi beaucoup plu. Sa place dans l'aristocratie vampirique, la pression qu'elle subit en tant que femme, tout est teinté de féminisme et non dénué de militantisme. Bref un tome sympathique, un petit roman de Bit-lit divertissant...

 

NOTE GLOBALE : 12,5 / 20