Emma1GF-212x300

Édition : Editions Ki-oon

Collection : Latitudes

Parution : 2012

Classement : Manga, Romance, Historique

Important : ce volume réunit les deux premiers tomes de la série, dans une édition grand format

 

Comme je te l'avais déjà dit ami lecteur dans l'article sur Magic Knight Rayeart, j'ai peu d'expérience dans la lecture de mangas. Alors quand j'ai reçu le premier tome de la série Emma grâce au site Babelio, j'ai été plus que ravie de plonger dans cet univers. Surtout que le synopsis allait me changer des magical girls de la dernière fois :

En Angleterre à l’époque victorienne, Emma est femme de chambre pour une préceptrice à la retraite. Douce, calme et réservée, la domestique cache un passé douloureux. Lorsque le riche William Jones rend visite à son ancienne gouvernante, il remarque la jeune fille et, petit à petit, des liens profonds se tissent entre eux.

Notons avant tout que ce volume réunit les deux premiers tomes d'Emma et c'est donc sur ces derniers que portera ma critique. L'édition en elle-même a été une très agréable surprise avec un ouvrage grand format dont le travail est soigné. Vu le succès des mangas, je trouve bien que l'on puisse trouver des éditions un peu plus jolies que les habituelles. Commençons par le début... Emma est sans conteste une romance. Nous avons une jeune domestique au caractère sérieux et réservé qui fait la rencontre d'un jeune nanti, William. La première partie de l'ouvrage -qui correspond en fait au premier tome- esquisse à peine l'histoire et prend le temps d'exposer le contexte, les personnages, la toile de fond. Finalement, Emma et son prétendant ne m'ont pas semblé être les plus intéressants dans l’œuvre de Kaoru Mori. Ce qui rend cette dernière unique est le contexte de la romance : l’Angleterre de la fin du 19ième siècle. L'auteur esquisse un véritable instantané de l'époque bien que cela reste subtile. La société est décrite avec minutie sans pour autant tomber dans le mauvais manuel d'Histoire. C'est intéressant, documenté sans devenir ampoulé. Bien entendu on a le droit à l'opposition peuple / haute-société, après tout ce sera l'obstacle majeure de l'histoire d'amour entre nos héros. La seconde partie de ce premier volume entre plus dans le vif du sujet avec une évolution des relations du couple vedette mais aussi quelques péripéties qui posent les enjeux futurs.

images

La romance reste assez niaise -pardon pour le terme mais franchement il convient- avec un jeune premier empoté et une héroïne qui passe son temps à rougir même si elle possède une vrai force face à l’adversité et aux réalités du monde. J'ai indéniablement préféré les personnages secondaires à nos tourtereaux. Avec en tête de liste, celui de Kelly, la patronne d'Emma, je me suis vraiment attachée à la vieille dame. Ensuite vient Hakim, qui apporte un vent de fraîcheur et d'humour dans une histoire finalement assez mélancolique. Mon plus reproche sera que le rythme est trop rapide dans l'évolution des sentiments. Les héros se voient, paf, ils parlent 5 fois et vlan, ils sont amoureux et se prennent le mur des conventions sociales en pleine poire. Enfin, peut-être est-ce le genre qui veut ça.,,

Donc l'histoire est convenue, la romance naïve. Toutefois cet ouvrage a gagné tout mon respect par les dessin de Kaoru Mori. Je les ai trouvés très beaux : à la fois d'une grande finesse et impressionnants de détails. On sent que l'auteur se passionne véritablement pour son sujet et a pris le temps de se documenter.

emma

Emma reste une jolie découverte qui sort un peu de l'ordinaire. Je pense lire la suite si j'en ai l'occasion. A la vérité, j'ai encore plus envie de découvrir l'autre œuvre de Kaoru Mori : Bride Stories dont la genèse m'attire beaucoup. Si j'ai la possibilité lire cet ouvrage, promis, je reviendrais en parler ici.

 

NOTE GLOBALE : 13 / 20