9782253147299

 

 

Édition : Le Livre de poche

Parution : 1999 pour la présente édition

Classement : aventure

 

Certaines choses évoquent immanquablement les vacances pour moi. Prends l'huile de monoï par exemple, il suffit que j'en renifle une goutte pour me sentir plus détendue. La saga des Amelia Peabody, dont les trois premiers tomes ont fait l'objet de critique sur ce blog, a le même effet sur moi. Ayant besoin de me relaxer, je me suis donc décidée à me plonger dans la suite des romans de madame Peters :

Cette nouvelle saison de fouilles s'annonce sous les meilleurs auspices : Amelia Peabody et son irascible époux adoré sont de retour en Egypte avec leur fils Ramsès - un prodige pour ses huit ans - accompagné de son inséparable chatte Bastet. Et Emerson vient de faire à sa femme le plus beau des cadeaux : une pyramide. Certes, c'est une petite pyramide mais Amelia aura toute liberté d'y mener des fouilles à sa guise !

Il y a cependant une ombre à ce tableau enchanteur : celle de Sethos, le Maître du Crime aux multiples aspects, qui avait bien failli les faire disparaître lors de leur précédent séjour sur la Terre des Pharaons. Amelia s'était alors juré de mettre fin à ses néfastes trafics, sans se douter qu'il existe une chose dont Sethos rêve encore plus que de poursuivre son fructueux commerce d'antiquités...

Comme pour les premiers volumes, cette aventure d'Amelia et d'Emerson est d'une légèreté délicieuse. Pas de drame, de complication, de sérieux. Juste un moment de détente et d'humour aux côté de notre héroïne attachante. Bien que la dimension archéologique ne soit pas très présente, chose que j'avais reproché au tome 3, L'ombre de Sethos est pour le moment le bouquin que je préfère de la saga. Déjà parce qu'on y retrouve tout les ingrédients faisant la qualité des divertissements concocté par madame Peters... Notre aventurière passionnée d'égyptologie fait toujours autant preuve de caractère. Sa vision des évènements et des autres personnages est souvent drôle et pleine d'impertinence. Et à ma plus grande joie, elle est toujours autant à côté de la plaque. Le couple qu'elle forme avec son époux ne peut que nous rendre rêveur. Leurs dialogues sont incisifs et emplis de tendresse. Quant à leur prodige de fils, surnommé Ramsès, il est aussi agaçant et fascinant que d'habitude. Il me fait un peu penser à un enfant que je connais d'ailleurs.

Comme je l'ai mentionné plus haut, le sujet des fouilles est à peine effleuré. Et comme d'habitude l'enquête est d'une pauvreté impressionnante. Mais on s'en fout, c'est pour la famille Emerson que je lis cette saga. Ils sont énervants, amusants et surtout très attachants. Le genre de personne que je détesterai dans la vie réelle mais dont j'adore lire les aventures.

Promis, dés que j'ai de nouveau besoin de me vider l'esprit, je me jette sur le cinquième tome.

 

NOTE GLOBALE : 14,5 / 20