fae12fièvre faë3fae4

 

Édition : J'ai Lu

Parution : 2009 à 2010

Classement : Urban Fantasy

 

Submergée de lecture, je m'étais -naïvement il est vrai- promis de ne pas commencer de nouvelle saga avant quelques temps. C'était sans compter le pouvoir d'Internet. Honnêtement, c'est l'avis de Suny qui m'a fait définitivement basculer dans l'univers de Mac :

«Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour... le sexe.

Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.

La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.

La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos.»

Je dois d'abord te planter le contexte ami lecteur. AlterVorace se trouve dans sa hutte, le cerveau noyé dans la morve. Comme une gourde, elle se dit qu'elle va lire un peu et dégaine son Kindle où les quatre premiers tomes des Chroniques de Mackayla Lane l'attendent sagement.

Deux nuits blanches plus tard et la morve toujours d'actualité, je peux le crier sur tous les toits : j'ai trouvé LA saga d'Urban Fantasy. A croire que madame Moning a le pouvoir de lire dans les esprits pour écrire exactement le récit que je ne savais pas vouloir lire. Je suis amoureuse. Du style de l'auteur, du divertissement qui ne tombe pas dans la facilité, de la narration très bien construite : c'est bien simple, elle m'a menée par le bout de mon petit nez morveux. Je me suis identifiée à l'héroïne comme jamais. Mac est jeune et un peu superficielle lorsque le drame la frappe : sa sœur adorée est assassinée en Irlande, où elle poursuivait ses études. La petite américaine bascule dans le deuil puis dans les désirs de vengeance. Pour cela elle prend l'avion afin de faire pression sur la police de Dublin. Son univers bascule alors. Je ne t'en raconterai pas plus ami lecteur. Il est des choses que je ne voudrai gâcher à aucun prix. Les quatre premiers tomes de cette saga ont le pouvoir de te tenir en haleine de bout en bout. Les rebondissements se succèdent et on apprend à aimer Mac et à trembler pour elle. Pour la première fois de ma vie, le temps de ma lecture, j'ai cru en une mythologie. J'ai adhéré à cet univers sans me poser de question et pendant une nuit les faës ont existé pour moi.

Cerise sur le gâteau, j'ai eu le coup de foudre pour un des personnages masculins. Si tu te renseignes sur la toile, tu verras que nous sommes une horde à avoir le cœur qui palpite pour Barrons -argh Baaaaaaaarrrrroooooons-. Le tome 5 est d'ors et déjà sorti et je suis presque tentée de vendre un de mes reins pour me le payer au plus vite. Barrons, attends-moi, j'arriiiiiive...

 

NOTE GLOBALE : 17 / 20