une fille comme les autres

Édition : Bragelonne

Parution : 2007

Classement : Horreur

   J'ai longtemps hésité avant de commencer ce livre. Je le regardais du coin de l’œil, sans jamais trop m'approcher. La frousse, moi ? Oui sans doute...

   « Meg est une adolescente. Prisonnière. Torturée. Il y a ceux qui participent, ceux qui s'en foutent et ceux qui voudraient l'aider. Et vous ? Dans un roman inspiré d'un fait divers des années 1950, Jack Ketchum dresse le portrait d'une petite bourgade américaine où l'horreur se trouve de l'autre côté de la rue. Cinquante ans plus tard, le sujet est toujours d'actualité, le silence est toujours pesant. Après « Une fille comme les autres », vous ne regarderez plus jamais vos voisins de la même manière. »

   Que dire de ce roman ? Qu'il m'a plu ? Que j'ai été dégoûtée ? Que j'ai eu presque honte de l'avoir fini ? Un peu de tout ça, en fait. Parce que ce livre est terriblement addictif, même si le sujet est horrible, je l'ai lu en une journée – et j'ai limite eu envie de me barricader dans la maison et ne plus jamais ouvrir à mes voisins. On y rencontre Meg, une adolescente confiée à sa tante après le décès de ses parents, ainsi que sa petite soeur. Dès leur première rencontre, David tombe amoureux d'elle. Puis la descente aux enfers commence, on voit Meg devenir le souffre douleur de sa tante et de ses cousins, puis les amis de ses cousins viennent grossir les rangs de ses bourreaux qui deviennent chaque jour plus inventifs question torture. Et David dans tout ça ? Il reste spectateur sans jamais aider Meg, il va assister impuissant à toute cette horreur, parfois même y prendre plaisir. Je ne veux pas trop en dévoiler, mais je dirais juste que ce livre n'est pas à mettre entre les mains de tout le monde, il est poignant, bouleversant et terrifiant. On a envie de surgir dans cette cave sordide et d'arracher Meg à toute cette horreur, mais on ne peut que faire comme David : regarder, encore et toujours.

   NOTE GLOBALE : 16/ 20

Ema