magasin des suicides

Édition : Pocket

Parution : mars 2008

Classement : Roman

   Depuis un petit moment ce livre me faisait de l'oeil. Intriguée par la couverture jaune pétant et surtout par la quatrième de couverture vraiment originale :

   « Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre... »

   Je ne le cacherais pas longtemps : j'ai adoré l'histoire de cette famille morbide à l'humour noir et grinçant. Lucrèce et Mishima Tuvache aiment leur métier : aider les gens désespérés à se suicider en leur vendant tout un arsenal allant de la pomme empoisonnée, au kit de seppuku en passant par la bonne vieille corde tressée à la main. Leurs deux enfants aînés – Vincent et Marylin – semblent avoir hérité de la morosité familiale. Seule ombre au tableau, Alan, le petit dernier qui respire la joie de vivre et qui ne manque pas d'agacer tout le monde en riant, chantant des chansons ou faisant des compliments à sa famille – quel sale gosse, vraiment ^^. Puis quand les parents Tuvache décident d'envoyer Alan dans un camp d'entraînement, ils vont vite s’apercevoir que ce petit emmerdeur d'optimiste leur manque à tous. A son retour, petit à petit, il va encore plus chambouler la vie de sa famille en distillant un peu de bonheur jusqu'à ce que son but soit atteint : leur faire aimer la vie. Je me suis attachée au personnage d'Alan et me suis laissé gagner par son optimisme débordant. J'ai trouvé les changements de sa famille plutôt bien menés, toujours avec cet humour que l'on retrouve tout au long de l'histoire. C'est une agréable découverte pour moi, un de ces petits livres qui se lit très vite et laisse un petit goût de bonheur.

   NOTE GLOBALE : 16,5/ 20

Ema