9782811201562 

Édition : Milady

Parution : 2009

Classement : Bit-Lit – Urban Fantasy

 

Si tu es un habitué de ce blog, ami lecteur, tu sais que j'apprécie particulièrement de me détendre avec un petit ouvrage de bit-lit. Par conséquent, je suis toujours à l'affut de nouvelles découvertes dans ce domaine. Démons intérieur m'a interpellée pour un détail assez bête, c'est que la quatrième de couverture ne mentionnait aucun vampire :

Morgane Kingsley est exorciste et, par les temps qui courent, elle ne manque pas de boulot. Normal, son aura peut venir à bout de n’importe quel démon. Et il est à se damner. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de la beauté du diable… Morgane pourrait bien succomber à la tentation et en oublier son cher et tendre. Sans compter que son invité mystère doit résoudre une guerre de succession démoniaque qui met en péril la survie de l’humanité. Une mission qu’on ne refuse pas…

Effectivement aucun vampire à l'horizon pour notre héroïne Morgane Kingsley mais une flopée de démons pas moins fascinants à la place. La mythologie que l'auteur a construit est plutôt sympa et originale, avec des possessions illégales et d'autres basées sur le volontariat. Nous avons par ailleurs affaire à un personnage principal pour le moins classique dans ce genre littéraire : une jeune femme forte et guerrière, indépendante et qui a un passé difficile. Tout aussi classiquement pour la bit-lit, le sexe a une place importante dans le roman, ainsi que la violence. L'action n'est pas inintéressante et le rythme plutôt rondement mené. Néanmoins, j'avoue que je suis restée assez froide tout au long de la lecture. Les aventure de l'exorciste réunissent bien les ingrédients qu'il faut mais à mes yeux -très subjectifs- la mayonnaise ne prend pas complètement. Je trouve que l'héroïne manque de charisme ainsi que les personnages secondaires. Je comprends bien que cette saga ait trouvé son public mais pour le moment je n'en fais pas partie, d'ailleurs je ne suis pas certaine de lire un jour la suite de Démon intérieur.

 

NOTE GLOBALE : 09 / 20