9782070524327

 

Édition : Gallimard

Parution : 1950

Classement : Jeunesse / Aventures

 

Cet opus des Chroniques de Narnia a été le premier écrit par Lewis même si narrativement c'est le deuxième volume des aventures du monde d'Aslan. Inutile sans doute de rappeler que ce tome a fait l'objet d'une adaptation au cinéma, plutôt de bonne facture sortie en 2005. Voici ce qui nous attend dans cet ouvrage selon la présentation de l'éditeur :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les raids aériens se succèdent sur Londres. Peter, Edmund, Susan et Lucy ont trouvé refuge chez un vieux professeur quelque peu excentrique. Au cours d'une partie de cache-cache, Lucy pénètre dans une armoire. Elle se dissimule parmi les vêtements qui, insensiblement, deviennent les arbres d'une forêt enneigée. C'est ainsi qu'elle découvre l'extraordinaire pays de Narnia.

Narnia… Un royaume condamné à un hiver éternel, un pays qui attend d'être libéré d'une emprise maléfique. L'arrivée miraculeuse des quatre enfants fait renaître l'espoir. S'ils trouvent Aslan, le grand Lion, les pouvoirs de la sorcière Blanche pourraient enfin être anéantis…

Ce récit, à mes yeux, est de bien meilleure qualité que le premier tome de la saga, dont l'intérêt était finalement surtout de nous expliquer la genèse de Narnia. Ici la narration est plus fluide et les aventures mieux construites. Les quatre héros sont attachants et moins caricaturaux que dans le film. Lucy nous apparait comme une charmante enfant pleine de gaité et de vivacité, Edmund semble le personnage le plus de par sa traîtrise, Suzanne est un peu fade mais sympathique tandis que Peter a tout du chevalier sage et étincelant. Nous retrouvons la maléfique et terrible Jadis sous les traits de la Sorcière Blanche et bien sur le puissant Aslan dont la symbolique est de plus en plus christique au fil des pages -il accepte le sacrifice ultime et seul la pureté et la foi, permettent à la mort d'être vaincue-.

Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique a encore une fois tout du conte pour enfant. S'il est meilleur du point de vu du style et de la construction narrative, il possède quelques défauts. A mes yeux ce qui est le plus décevant est la rapidité avec laquelle est traité la bataille finale, on passe par-dessus et c'est fort dommage. Ensuite ce deuxième volume de Narnia possède la même culture que l'opus précédent ; c'est un texte très religieux – le Bien et le Mal, la rédemption, la foi pure et aveugle- et souvent sexiste et moralisateur. Comme pour Le Neveu du magicien , il faut être capable de dépasser ces caractéristiques en appréhendant bien le contexte de l'œuvre pour apprécier en toute innocence les aventures des enfants Pevensie. En refermant le livre, vous vous prendrez alors à rêver d'une armoire qui vous permettrait à vous aussi de participer à un voyage à Narnia.

 

NOTE GLOBALE : 14 / 20

69950016_p