anita 12

Édition : Milady
Parution : décembre 2010 pour le format broché / 20 janvier 2012 pour le format poche
Classement : Bit-lit

Quand j'ai eu le tome 12 de mon exécutrice préférée entre les mains, j'avoue que j'ai oublié tous les autres livres qui m'attendaient (et j'en ai vraiment une très grosse pile!) pour me jeter avidement dessus. Un peu comme Anita sur ses nombreux chéris quand l'ardeur se pointe, c'est dire... Voilà un peu de quoi il retourne :

« La vie sentimentale d'Anita n'a jamais été si compliquée. Tous ses partenaires éveillent en elle une faim primitive qu'elle a bien du mal à canaliser. Et voilà que Nathaniel jette de l'huile sur le feu... Et comme si sa vie personnelle n'était pas assez tordue, une sale affaire lui tombe dessus au boulot. Un vampire tueur en série œuvre à Saint-Louis et s'en prend à des strip-teaseuses. Le coupable n'est pas quelqu'un du coin, elle le sent. Mais on l'accuse de ne pas être objective sous prétexte qu'elle sort avec Jean-Claude. »

A la vue du titre, je savais d'avance que ce tome allait être riche en sexe (ben oui, cherche un peu incube sur wikipédia si tu sais pas ce que c'est, tu comprendras) mais je ne m'attendais franchement pas à ce que ce soit une succession d'orgies un peu SM, parfois à la limite de la zoophilie, le tout pendant 58 longs chapitres (et ça, c'est juste la baise hein, parce qu'il y a 61 ou 62 chapitres en tout). J'ai cru m'être trompée et avoir lu Merry Gentry, mais non, hélas, c'est bien Anita qui saute sur tout ce qui porte un pantalon et qui élargit son cercle d'amants plus vite que tu ne peux dire réanimation – ou fellation, c'est toi qui choisit.

Tout le côté lien du triumvirat entre Richard, JC et Anita m'a gonflé, les métaphores de 15 pages pour dire qu'en gros plus ils baisent, plus ils sont forts m'ont retourné le cerveau et n'apportent rien à l'histoire, enfin au livre porno, pardon. Quant au nouveau triumvirat d'Anita, Nathaniel et Damian qui tourne autour du sexe également, j'ai trouvé ça vraiment lourd, madame Hamilton aurait pu au moins trouver une autre idée, je sais pas moi, les papillons c'est bien aussi, c'est joli, c'est reposant. La bête d'Anita est également plus puissante et présente, mais les descriptions métaphysiques à la limite de la compréhension m'ont rebutée, genre la bête d'Anita qui va dans le corps de Micah et inversement, bref ils baisent métaphysiquement, quoi. Passionnant.

Alors qu'en est-il de l'enquête sur les meurtres de strip-teaseuses ? Léger. Aussi léger qu'un string à vrai dire. Et vraiment pas abouti. Le grand méchant vampire venu d'ailleurs qui recrute les vampires nouveaux-nés de l'Eglise vampirique pour les manipuler et les inciter à tuer, mouais. La chasse aux vampires m'a laissé sur ma faim. Edward me manque vraiment.

Quant à Anita réanimatrice, et ben elle relève UN zombie, quel exploit ! Elle qui rabâche que si elle ne relève pas assez souvent des zombies, elle se retrouve avec une colonie de vacances morbide au cul, ben elle ne se foule pas.

Alors Anita s'il te plaît, ferme les cuisses et retourne au boulot !

NOTE GLOBALE : 6 / 20 (et je suis vraiment dégoûtée de mettre une note pareille parce que j'adore cette série, je suis vraiment très déçue!)

Ema