9782811206208

Édition : Milady

Parution : 2010 pour la présente traduction

Classement : Fantastique / romance sexy

 

En recevant Péchés Céruléens; j'eus comme qui dirait un petit instant de trouble : comment ? J'en étais déjà au onzième volumes des aventures d'Anita Blake ? Sérieux ? Ben oui. Curieux comme les livres passent vite. Je me jetais sur la quatrième de couverture pour savoir à quoi m'attendre les prochaines heures de lecture :

Autrefois, j’étais l’ennemie jurée des vampires, mon nom suffisait à faire trembler les monstres. Aujourd’hui je suis dévorée par les appétits vampiriques et la faim primitive des métamorphes ! Mais pour l’heure, Jean-Claude a besoin de moi. La créatrice de sa lignée a envoyé à Saint Louis une de ses servantes les plus puissantes et les cruelles. Tout le monde est sur la défensive, mais je ne vais pas me laisser faire. Pour sauver ceux que j’aime, je suis prête à aller très loin…

Comme d'hab les ingrédients d'un opus d'Anita Blake sont là, vampires psychopathes, chairs mortes, sang, flingues, colère, sang, violence, torture. Et de plus en plus, sexe. Bon ne soyons pas hypocrite j'aime bien qu'elle ait plein d'amants notre petite Anita. Alors que dans Merry Gentry je détestais ça, la place de l'érotisme dans la saga de notre tueuse adorée me comble de joie.

Encore une fois ce onzième volume reste du divertissement qui me nettoie la tête, et ça m'a plutôt plu. Il y a une seule petit faiblesse que j'aimerai vraiment souligner, présente depuis un petit moment, c'est la mise au second voir dixième plan de l'aspect « enquêtrice » de choc de notre héroïne. Nous avons, comme toujours, nos crimes atroces mais c'est plutôt superficiel et loin d'être la trame principale du livre. A se demander un peu ce que ça fait dans cet opus... J'aimerai bien que l'auteur nous en donne un plus gros morceau la prochaine fois.

Du côté des personnages, je ne suis finalement pas super emballée par Micah. Richard me tapait sur les nerfs parce que je le trouvais un peu trop moralisateur mais là, c'est un peu trop le contraire. Il accepte tout d'Anita, il est tellement complaisant que ça en devient saoulant. Puis je trouve que la psychologie du personnage a autant de charisme qu'une endive. Sinon j'aime bien Jason. Et Edward me manque. Oui. Vraiment.

NOTE GLOBALE : 14 / 20