9782012019058

 Édition : Hachette

Collection : Black Moon

Parution : 2009, 2010 pour la traduction

Classement : Récit Clearasil / bit-lit

Depuis le succès de Twilight, Gossip Girl, Le Journal d'une princesse, nous avons pu voir l'essor de la littérature pour adolescents et/ou très jeunes adultes. Je vais faire ma vieille mais à mon époque, on passais souvent directement de la bibliothèque à la littérature pour adulte. En même temps, Edouard-mania oblige, les livres sur les vampires, loup-garous et autre créatures fantastiques pullulent. Frisson rentre tout à fait dans ce cadre comme en témoigne la présentation de l'éditeur :

Grace, 17 ans, vit dans une petite ville du Minnesota, aux abords d'une forêt. Enfant, elle s'est faite attaquée par une horde de loups mais a survécu malgré les morsures, sauvée par un des loups de la bande. Les années ont passé, et un lien étrange s'est créé entre la jeune fille et ce loup, souvent présent autour de la maison, comme pour veiller sur elle. Lorsque Jack, un élève de son lycée, est retrouvé mort suite à une attaque identique à celle de Grace, la ville lance des chasseurs à travers la forêt. La plupart des loups parviennent à échapper aux balles, mais pas celui de Grace. Grace trouve alors devant chez elle un jeune homme blessé au regard étrangement familier...

Avant tout le roman de madame Stiefvater est une romance, une vraie, de l'amour impossible plein d'émerveillement et de souffrance. Grâce, notre héroïne, est plutôt sympathique, elle ressemble quand même pas mal à Bella, le personnage de Twiligth : très mature, indépendante, famille plus ou moins indigne mais aimante, fille unique... Comme je disais donc, ce livre est d'abord sentimental et l'action saupoudre à peine le récit qui est d'ailleurs assez lent. Ce rythme particulier correspond bien à l'atmosphère de l'histoire. Frisson est un roman à deux voix, les narrateurs, Grace et Sam se succèdent tour et tour et donne à l'ouvrage une touche que je trouve plutôt agréable. Quant à la mythologie des Loup-Garous elle est renouvelée sur bien des points et je trouve que ces transformations sont plutôt habiles et ne tombent pas dans le ridicule on est loin des vampires boules à facettes de Meyer.

Sur les sites de vente en ligne, Frisson est conseillé à partir de 12 ans mais personnellement je ne suis pas d'accord avec cette classifications. Je pense qu'il est plutôt destiné aux 14-16 ans. Avec mon regard d'adulte je ne suis pas parvenue à me pâmer devant cette histoire à l'eau de rose gothique mais c'est plutôt bien fait et en refermant l'ouvrage j'avais vraiment envie de connaître la suite pour répondre aux questions restées en suspens.

NOTE GLOBALE : 11 / 20