imagespat

 

Édition : Le Livre de Poche

Parution : 2002

Classement : Thriller

Si tu es un lecteur fidèle, tu l'as peut-être remarqué, je ne suis pas une fanatique du thriller. Il faut dire que si je résiste sans problème aux images de zombie et de sang d'une Laurell K. Hamilton, je suis très facilement terrifiée lorsque je lis un bouquin à l'atmosphère angoissante. Genre à sursauter au moindre bruit et à penser qu'un tueur tapis dans l'ombre me guette pour me trancher la gorge. Pouratnt, de temps à autre je me laisse tenter par quelque chose du genre. C'est comme ça que j'ai ouvert un Patricie Macdonald même si la quatrième de couverture pouvait me laisser supposer que ma sensiblerie serait quelque peu malmenée...

Dena aimait Brian. Lorsqu'elle a été enceinte, elle a cru qu'ils pourraient être heureux. Mais Brian a changé. Il s'est mis à boire, se montre brutal et jaloux. Lorsqu'un soir il la frappe violemment, elle comprend qu'il lui faut partir. Ron et Jennifer, un couple ami, sont tout disposés à l'accueillir. Elle sait qu'elle peut compter aussi sur Peter, un collègue de travail. Mais Brian semble résolu à tout pour ne pas être quitté. Et puis Jennifer est assassinée. Cependant que remonte à la surface un souvenir : les circonstances, jamais vraiment élucidées, dans lesquelles la précédente compagne de Brian a trouvé la mort...

Je me suis donc laissée embarquer dans le calvaire de Dena. Je l'ai lu sans déplaisir et j'ai aimé m'angoisser un peu pour cette pauvrette si courageuse malgré les méchants qui lui veulent du mal. Par contre j'ai trouvé ça un peu simpliste. Dans ce genre de littérature, il y a deux grandes méthodes pour justifier les agissements d'un tueur : laisser le mystère ou donner une justification psychologique à ce qu'il est devenu. En laissant planer le mystère on est presque certain de ne pas se tromper. Et c'est peut-être ce que madame Macdonald aurait du faire. On sent, tout au long du récit, qu'elle tente, avec un peu de maladresse, de donner une consistance psychologique à ses personnages. L'intention est certes plutôt bonne mais je trouve personnellement que ça tombe à plat. Je suis loin d'être férue de psychologie et de psychiatrie mais franchement l'auteur manque parfois trop de subtilité. Je pensais que le livre aborderait plus le thème de la maltraitance domestique mais elle effleure seulement le thème et j'ai trouvé ça dommage... Sinon le récit est un peu fouillis mais sympathiquement mené. Un petit thriller de plage ou de coin du feu pour esprit surmené. Pas indispensable.


NOTE GLOBALE : 9,5 / 20