9782290004197

 

Édition : J'ai lu

Parution : 2009

Classement : Fantasy sentimentale

 

Autant te prévenir tout de suite ami lecteur, cette critique ne va pas être plus longue que celle que j'avais produite pour le deuxième tome du Cercle Blanc ici. J'ai déjà expliqué en long en large et en travers qu'on ne lit pas du Nora Roberts pour avoir une révélation littéraire, nan, je rappelle que cette auteur est une véritable usine à divertissement. Ni plus, ni moins. La saga du Cercle Blanc ne restera sans doute pas dans les annales ni dans ma bibliothèque. Reste que j'ai passé d'agréables moments avec nos héros. Bref, entrons dans le vif du sujet avec la quatrième de couverture :

Ils sont six à former le Cercle Blanc. Six, élus par la déesse Morrigan pour lutter contre la démone Lilith et ses hordes de démons assoiffés de sang : Hoyt le mage, son frère Cian, Glenna la sorcière du XXIe siècle, Moïra l'érudite, héritière du trône de Geall, le changeforme Larkin et la guerrière Blair. Devenue chef incontestée du peuple gaellien, Moïra sait qu'elle devra lever une armée au pays des dragons. A l'aube de la bataille apocalyptique qui s'annonce, le Cercle se doit d'être plus fort et plus uni que jamais, mais l'amitié et la bravoure ne suffiront pas. Moïra, qui s'est rapprochée de Cian, réalise qu'elle devra sacrifier leur amour pour que triomphe enfin le bien dans la sinistre vallée pétrifiée...

Comme tu l'as compris ami lecteur cet opus tourne encore une fois plus particulièrement autour d'un couple, en l'occurrence celui de Moïra et Cian. Après tout, je savais où je mettais les pieds. Par contre j'ai trouvé que le dernier tome de cette trilogie était le plus sympa. Vraiment. Je ne me suis pas ennuyée et j'ai même trouvé que la fin, bien que plus que prévisible, était plutôt réussie. Bon, soyons franche, je ne relirais sans doute jamais le Cercle Blanc mais pour une lecture détente dans l'attente de trucs plus appétissants ou entre deux livres plus âpres je pourrais aller jusqu'à le conseiller.

NOTE GLOBALE : 11 / 20