1023406

 

Édition : France Loisirs

Parution : 2010

Classement : thriller gothique

 

Non mais « Sire Cédric » quoi ! C'est la première chose que j'ai dit lorsqu'Ema m'a parlé de cet auteur. D'ailleurs elle aussi ne savait pas trop quoi penser d'un tel pseudo : un fan décrépi de Marilyn Manson ? Un tueur de pigeon ? de poulets ? Bref, on pouvait s'attendre au pire comme...au pire. Forcément avec un tel nom, monsieur Cédric, n'a pas une tête de commercial qui vend des aspirateurs :

1127

 trop de pause tue la pause

et il écrit pas du Harlequin. Plutôt du thriller aussi sombre que le khôl qui entoure ses yeux. Bref, pleine de curiosité je me suis jetée à corps perdue dans le roman de monsieur Cédric, tout comme l'a fait Ema de son côté. Derrière l'ouvrage voilà ce qui nous a tout de suite mises dans l'ambiance :

Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle... Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Sviirta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang.

Des choses étranges se sont produites durant la lecture de ce thriller efficace. Un volet qui claque a manqué provoquer une crise cardiaque à Ema tandis que moi même au milieu d'un passage particulièrement tendu ai failli tomber de ma chaise lorsque mon portable a sonné. La tentation a alors été très forte de reléguer « De Fièvre et de Sang » dans le congélateur. Oui je suis peut-être un peu impressionnable en vrai je suis une chochotte et au cinéma c'est encore pire. En tout cas les deux premiers tiers du roman sont franchement remarquables. Suspens, subtilité, ambiance oppressante. Même l'aspect un peu caricaturale des personnages -genre l'héroïne albinos qui semble cacher un terrible secret- devient anecdotique et sans importance face à la virtuosité de la trame. Je sais qu'Ema était dans le même état que moi, emballée, enchantée, terrifiée et impatiente de lire la suite. Puis à la fin, tout s'écroule. Après des débuts au suspens à la Stephen King, c'est une fin à la Dan Brown que l'auteur nous sert. Déprimant et décevant. Reste un jeune auteur au talent indéniable qui promet de devenir peut-être un des grands maîtres du thriller s'il apprend à être un peu plus subtil. A suivre donc, en croisant les doigts.

 

NOTE GLOBALE : 12 / 20

Écrit avec l'appréciable collaboration d'Ema