9782290024188

 

Édition : J'ai lu

Parution : 2000

Classement : fantastico-erotico-pouffiasse

 

De l'urban fantasy (encore) par notre amie madame Larell K. Hamilton. Le premier tome des aventures de Merry Gentry avait tout pour m'attirer au premier abord. Dans ce premier opus, nous rencontrons une princesse du peuple des Unseelis. La jeune femme se cache de ses semblables au sein d'une agence de détectives. Mais bientôt son passé la rattrape et met en danger tout ce qu'elle a pu construire... Une trame sympathique donc...

Comment dire ? Hier je me plaignais de l'absence de sexe dans les trois premiers tomes d'Anita Blake. Ben c'est pas dur, tout l'érotisme qui aurait pu être dans ces derniers s'est retrouvé dans Le Baiser des ombres. Et plus encore. Je suis pas contre un peu -voir beaucoup- de cul s'il est justifié. D'ailleurs au début du bouquin cela ne m'a aucunement gêné. Surtout que l'auteur justifiait tout cela par les différences culturelles qu'il existe entre Merry et l'humain de base. Soit. Par la suite j'ai vite été saoulée par cette exposition permanente de chaire. Surtout que l'écriture de madame Hamilton, bien qu'elle soit convenable, n'apportant rien dans le domaine de la narration (en tout cas en version française) les très nombreux passages sexuel ne recèlent rien de poétique, d'original ou de troublant. Tout ceci est peu vide finalement.

Alors je ne sais pas trop. Le personnage de Merry est prometteur tandis que la nature même de sa quête -que je ne dévoilerai pas ici- n'augure rien de bon pour la suite. Je tenterais sans aucun doute de lire le deuxième volume des aventures érotico-sexuelles de notre princesse mais pour le moment je ne suis pas vraiment emballée.

 

NOTE GLOBALE : 08 / 20