Étonné sans doute par ma nature curieuse de Vorace, tu es pourtant loin, ami lecteur, de te douter que j'appartiens en outre à une « sous-catégorie » de cette race fantasmagorique. Bien plus qu'une Vorace, je suis une Bibliovorace ! Il semble que je doive encore donner quelques explications cryptozoologiques. La Bibliovorace a une seule caractéristique en plus de ses semblables : une monomanie prononcée pour la lecture sous toutes ses formes. Limite elle pourrait se taper le bottin faute d'autre chose.

livress

         Combien de matins, l'œil encore brumeux et l'esprit confus, de passés à lire le dos de ma boite de céréales ? Combien d'heures occupées dans le bus à lire les extraits du règlement affiché ? Si un mot a l'outrecuidance de paraître devant moi, je ne peux faire autrement que de le déchiffrer et de le comprendre. Ainsi lorsque, dans un rêve étrange, je rencontrai un « stomatologue » et qu'au réveil je me rendis compte que j'ignorais complètement quelle pouvait être l'objet d'étude d'un tel spécialiste, je me ruai, à peine éveillée, sur mon cher dictionnaire.

         Rien de surprenant donc si je déclare aujourd'hui que ce blog aura pour principal sujet ce que je pense de mes lectures. Le suffrage devant un tel choix risque d'être limité mais cela n'a aucune importance. Peut-être ami lecteur penses-tu qu'il y a hippopotame sous le tapis : pourquoi créer un blog, public de surcroit, si le succès ne m'intéresse pas plus que ça ? Bien entendu je reste avide de reconnaissance mais mon amusement je le trouve déjà autre part. Je prendrai déjà un vif plaisir dans le simple fait de lire quelques bouquins et d'en faire un petit compte-rendu, parfois élogieux et plus souvent bête et méchant – la Vorace reste avant tout un animal d'une sauvagerie sanglante-. Si tu passes par là promeneur virtuel n'hésite pas à te pâmer d'admiration devant un article ou bien, révolté devant mon opinion ou ma prose, à m'insulter copieusement. Que veux-tu ? La Vorace est parfois un peu masochiste.